Femina Logo

Féerie du panorama

Le train qui relie Coire à St. Moritz – depuis la gare de Thusis, plus exactement – est classé au Patrimoine mondial de l’Unesco. Pour son trajet exceptionnel, ses ponts et ses tunnels à couper le souffle. On peut opter pour un trajet en wagon panoramique, moyennant un petit supplément.

Le royaume des enfants

Véritable institution depuis 1896, le Badrutt’s Palace est incontournable. Par son imposante architecture extérieure comme par la majesté de son intérieur. Tout y fleure bon le luxe tamisé, la tradition hôtelière et le sens inné de l’accueil. Afin de recevoir encore mieux ses hôtes, le palace a recruté cette saison la Lucernoise Anna Birrer, une junior general manager de… 8 ans. Son boulot: expérimenter tous les services de l’hôtel, des jeux aux cocktails en passant par les peignoirs. Le but: voir le palace avec des yeux d’enfant, pour pouvoir améliorer le service qui leur est destiné. Et pas besoin de résider dans ce temple du luxe pour faire bénéficier ses enfants de ces services améliorés: son Kids’ Club Palazzino est ouvert à tous. Avec un riche programme d’activités.

Kids’ Club Palazzino.

Plan appartement

Parce que, sur place, tous les hôtels sont chers, on suggère la piste des appartements, situés à un jet de ski du cœur de la station. Des deux-étoiles sont proposés, louables à la semaine à des prix tout à fait respectables. Accessible.

Le délice à déguster

On passe à la Confiserie Hanselmann pour y acheter sa tourte aux noix. C’est la douceur locale à grignoter, même sur les pistes. Et même si ça leste – miel, noix, sucre, pâte sablée… Existe dans tous les diamètres. Ou presque.

Confiserie Hanselmann, via Maistra 8.

Terrasse étourdissante

Pour admirer les sommets de l’Engadine, on grimpe jusqu’à Muottas Muragl. Et on s’installe sur la terrasse panoramique de l’hôtel éponyme. La vue est à couper le souffle. On peut même coupler l’excursion avec une séance de snowtubbing: vingt virages et 4,2 km de sensations.

Cocktail et pizza

Avec modération mais une grande délectation, on ne quitte pas la station sans avoir goûté au cocktail local: le St. Moritzino. Un savant mélange de cointreau, vodka, citron et sirop d’orgeat. On le savoure au Badrutt’s Palace, pour le cadre et parce que c’est là qu’il est le meilleur. Et pour le dîner: pizza blanche aux truffes à la Pizzeria Heuboden, dans l’ancienne ferme de Chesa Veglia.

Comble du luxe

Pour les amateurs de pistes immaculées, la station déroule le «white carpet» tous les matins. Le concept? Etre le premier à skier sur les pistes tout juste damées. Un must pour les lève-tôt.

Corviglia à 7 h 50, Chantarella à 7 h 45, Suvretta à 7 h 45.

La boutique à voir

Sur la via Serlas, l’artère shopping locale, les boutiques ultraluxes se succèdent. Les touristes se prennent en photo devant leur vitrine, sans oser y entrer. S’il y a une porte à pousser, c’est celle de la boutique Alprausch, pour ses écharpes aux tissus alpins colorés, avec toujours une touche de suissitude en plus.

Alprausch, via Maistra 21.

Balade de princesse

Au royaume du glamour alpestre, on découvre la beauté du lac gelé depuis le confort romantique d’une calèche. Un peu cliché, mais toujours efficace.

St. Moritz Tourist Information, via Maistra 12, stmoritz@estm.ch

Saint-Moritz pratique

  • Y aller En train, depuis Lausanne, compter 5 h 30 de voyage, et 2 changements de train.
  • Skier En famille, à bon prix, grâce au Family Pass, info@mountains.ch
  • A feuilleter «Snow, Sun and Stars», Michael Lütscher, NZZ Libro, 2014. 256 pages, 250 illustrations.
DR
1 / 9© DR
DR
2 / 9© DR
Engadin St. Moritz
3 / 9© DR
DR
4 / 9© DR
DR
5 / 9© DR
Engadin St. Moritz
6 / 9© DR
DR
7 / 9© DR
8 / 9© DR
DR
9 / 9© DR

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.