Femina Logo

voyage

Le «tourisme du bien-être» en plein essor

L'an dernier, le chiffre d'affaires du tourisme du bien-être a atteint quelque 500 milliards de dollars soit 15% des dépenses touristiques à travers le monde.
© DR

Près de 500 participants - hôteliers, tours opérateurs, gestionnaires de spas - d'une quarantaine de pays se retrouvent pour renforcer la valorisation de l'«un des secteurs à plus forte croissance du tourisme mondial», selon ses organisateurs.

L'an dernier, le chiffre d'affaires du tourisme du bien-être a atteint quelque 500 milliards de dollars soit 15% des dépenses touristiques à travers le monde, a relevé le co-président du Global spa and wellness summit (GSWS), Neil Jacobs, cité par l'agence marocaine MAP. «Ce segment progresse 50% plus vite que le tourisme de manière générale», a-t-il ajouté, en s'appuyant sur une récente étude américaine. Le Maroc, qui s'est fixé comme objectif d'atteindre les 20 millions de touristes par an à l'horizon 2020 contre 10 millions actuellement, a les atouts pour devenir une «grande marque» dans ce domaine, a encore relevé M. Jacobs.

En 2013, le royaume a déjà attiré dans ce cadre quelque 2,2 millions de visiteurs et il est le pays de la région Moyen-Orient et Afrique du nord à la plus forte croissance ces dernières années (+67% depuis 2007). Il peut s'appuyer, entre autres, sur sa proximité avec l'Europe ainsi que sur «ses pratiques et rituels ancestraux comme le hammam», a souligné le président du directoire de la Société marocaine d'ingénierie touristique (Smit), Imad Barrakad.

Mais cette «niche reste sous-exploitée», a affirmé ce responsable local au quotidien L'Economiste. Il a relevé que son organisme avait lancé «un chantier stratégique» et identifié «quatre produits phare: le thermalisme, la thalassothérapie, le spa (...) et enfin la sablothérapie». M. Barrakad a par ailleurs tenu à différencier le tourisme du bien-être du tourisme médical. Les deux secteurs constituent plutôt des «offres complémentaires», a-t-il dit.

Au Maroc, le tourisme est le deuxième contributeur du PIB, derrière l'agriculture, à hauteur de 8-10%. En 2013, son chiffre d'affaires a atteint près de 100 milliards de dirhams (9,5 mds d'euros).

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E63: Comment mieux vivre la ménopause

Dans vos écouteurs

E62: Comment apprendre la pleine conscience aux enfants

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné