Femina Logo

On ne parlait plus que de lui, ou presque. Xavier Dolan, jeune réalisateur de 25 ans, avait hypnotisé la planète cinéma. En pleurs après la projection de son film, «Mommy», il avait ému la Croisette qui lui avait offert la plus longue standing ovation du Festival (12 minutes). On s’attendait déjà à le voir soulever la Palme, lui qui avait pleuré de rage lorsque son film «Laurence Anyways» n’avait pas été sélectionné en compétition officielle en 2012.

Néanmoins, le réalisateur québécois n’est pas reparti bredouille, puisque «Mommy» a décroché le Prix du jury, ex-aequo avec «Adieu au langage» d’un certain Jean-Luc Godard. Dans son discours de remerciement, Xavier Dolan, très ému, a partagé toute l’admiration qu’il portait au travail de Jane Campion, présidente du jury. «Je crois que tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais», a-t-il conclu son touchant discours. A l’issu de la cérémonie, il a ensuite déclaré qu’il allait désormais s’accorder une pause et ne plus tourner de films avant un certain temps.

Une Palme dédiée à la jeunesse turque

La Palme d’or a également boudé les frères Dardenne qui, s’ils l’avaient décroché, auraient été les premiers réalisateurs à la remporter trois fois. On les déclarait pourtant favori avec «Deux jours, une nuit», long-métrage porté par l’actrice Marion Cotillard. La prestigieuse récompense a été décernée à Nuri Bilge Ceylan, un réalisateur turc de 55 ans, pour «Winter Sleep» («Sommeil d’hiver»).

Très surpris, à l’instar de la plupart des spécialistes du domaine, Nuri Bilge Ceylan a sobrement dédié son prix à la jeunesse turque et à ceux d’entre eux qui étaient morts durant l’année. «Son film est traversé par la question du fossé qui s'est creusé entre les adultes qui possèdent et les jeunes restés démunis», note «Le Monde». Parmi les autres récompenses, citons que Julianne Moore a remporté le Prix d’interprétation féminine pour son rôle dans «Maps to the Star», Timothy Spall celui d’interprétation masculine pour «Mr Turner». Le Grand Prix du jury a été décerné à Alice Rohrwacher pour «Les Merveilles», film basé sur une famille d’apiculteurs dans lequel joue Monica Bellucci.

Getty Images
1 / 1© DR

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.