Femina Logo

Certes. Mais il faut avouer que la version californienne de la chose, Siri, a de quoi séduire même les plus réfractaires. Dont je faisais partie, avant. Très peu adepte des options de commande vocale sur tout appareil technologique que ce soit, j’ai craqué pour Siri. En fait, le coup de foudre s’est fait lorsque le gentil Monsieur a demandé à son joujou: «Est-ce que tu m’aimes?» Et que Siri lui a répondu: «Soyons sérieux Michael, remettons-nous au travail.» Là, j’ai fondu. Non seulement j’allais pouvoir bidouiller sur mon iPhone, mais en plus j’allais pouvoir entretenir une relation quasi intime avec lui. Siri, c’est un peu le KITT de K2000… les accélérations en moins. Parce qu’il faut dire que l’iPhone 4S, même s’il est équipé pour aller plus vite niveau services, pêche quand même sur certains points une fois qu’on l’a en main.

Localisation énergivore

Premièrement, la batterie. Au début, je me suis demandé si j’avais oublié de charger la bête le matin avant de sortir de la maison. Le temps d’aller de Carouge (GE) à St-Julien (F), l’autonomie affichait déjà 40%. C’est malin. Je me mets sur la piste immédiatement. Bluetooth mangeur d’énergie? Passage en France qui brouille ma réception? Je sèche. Peut-être que c’est juste mon exemplaire qui foire ? En proie au désarroi sur le parking de Carrefour ce samedi matin de novembre, je tombe sur l’émission Point Barre de Couleur 3 qui justement parle de l’iPhone 4S. Et de sa batterie qui ne tient pas le coup. Un problème de service de localisation paraît-il. Et une mise à jour salvatrice pour les utilisateurs à venir… Premier couac, mais Siri me réconforte en m’annonçant que le week-end s’annonce ensoleillé… Après m’avoir demandé où j’étais, vu que du coup j’avais désactivé le service de localisation énergivore.

Sur ce point, je reste songeuse quand je repense à ces maris et ces femmes volages qui se sont fait piéger par ledit service. C’est quand même total Big Brother cette histoire. Mais en gros, si on veut profiter au maximum de l’iPhone 4S, c’est indispensable d’activer la localisation. Sinon Siri est comme amputé d’une jambe. Parce que même si on peut à peu près tout lui dicter (sms, mail, notes, rendez-vous...), c’est lorsqu’on lui demande de nous rappeler de prendre les clés en sortant de la maison – et donc de nous localiser - qu’il est quand même le plus bluffant.

Flux d’images sur le nuage

Siri mis à part, je fais mumuse avec quelques nouvelles fonctionnalités qui me parlent immédiatement. Comme les améliorations apportées à l’appareil photo par exemple. Les options retouche automatique, anti-yeux rouges ou recadrage sont bien pratiques. Bon, je rame un peu avec le flux de photos, car tous les clichés que je prends s’y stockent automatiquement. Quand j’essaie d’effacer les ratés ou la dizaine de captures d’écran Hello Kitty enregistrées par ma fille de 3 ans, je peste. Pas moyen. Sur un forum, je découvre qu’il faut se logger sur son compte iCloud, puis réinitialiser le flux de photos depuis là. C’est le seul moyen. Mais du coup, toutes les photos disparaissent. Encore une mise à jour à venir… Songeuse, je sors brutalement de ma léthargie quand mon iPhone entre en transe au rythme de vibrations intensives genre pulsations cardiaques. C’est quoi ce truc ?!! Un autre forum m’apprend que je peux customiser ses vibrations… Même sous silence vibratoire on peut donc reconnaître qui appelle. Je note. Ce joujou nouvelle version réserve bien des surprises… alors je m’y remets. Et je vous tiens au courant des mises à jour!

http://store.apple.com/

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.