Femina Logo

J’avais envie de sortir des sentiers battus et de vous faire partager mes aventures et mes expériences estivales. Alors parlons de civisme et de rejet de nos amis les chiens.

J’ai eu la chance d’aller en vacance avec notre chien chez nos amis français et pour la première fois de ma vie j’ai vu des rues de centre-ville et une promenade de bord de mer interdites aux chiens. La surprise passée - et elle fut grande - je me suis rendu compte que c’est parfois la solution pour garder des zones propres, sans déjections canines. Effectivement hors de ces zones force est de constater que peu de gens (pour ne pas dire personne) ramassent les crottes de leur toutou, y compris sur la plage. Et ce manque de civisme aboutit donc à des zones d’exclusion! Mauvaise solution à un vrai problème, mais ne me demandez pas quelles sont les solutions pour changer des comportements collectifs si profondément ancrés, je ne les connais pas.

Nos voisins ont aussi mis quelques poubelles et des distributeurs de sac à crottes, mais 100% de ceux que nous avons croisés étaient vides et les poubelles souvent vides du coup! Ne croyez pas que je veuille me jeter des fleurs, je ne suis pas un maître parfait mais j’avais eu la bonne idée de partir avec un rouleau complet de sacs, ce qui nous a sauvés la vie. Un constat tout bête donc, si les distributeurs de sac à crottes rencontrés cet été avaient été fournis cela aurait peut-être aidé les propriétaires de chiens à un peu plus d’égards…

Expérience véridique, malgré mes sacs: promenade le long de la côte de la Manche (cap Gris Nez), splendides falaises, colonies de phoques,… un distributeur vide au départ de la promenade (je m’en moque, j’ai mes sacs) et puis plus rien. 3 heures de balades et pas une seule poubelle! C’est gênant pour moi car j’ai un colis accroché à mon sac à dos qui n’a rien d’un sapin magique, mais aussi pour la propreté générale de cette promenade balisée.

Autre expérience vécue, mais en Suisse cette fois: j’ai hésité à donner le lieu exact mais finalement pourquoi pas. Marche autour du lac de Charmey, très jolie et longue marche de 3 h 30 environs, au bord de l’eau et une partie en bord de route près de quelques maisons et zéro poubelle. Zéro! Et en Suisse! Je n’en reviens toujours pas non plus car ces endroits ne sont pas des coins difficiles d’accès, ou des itinéraires de montagne. Des poubelles pourraient être placées et vidées en voiture. En plus cette balade est très fréquentée en été visiblement.

Du coup je trouve que même si certaines communes sont plus promptes que d’autres à remplir les distributeurs de sacs, et même si parfois je râle, nous avons des années-lumière d’écart, pour ne pas dire d’avance en Suisse. Je ne vais pas ouvrir de polémique ici sur l’impôt canin et sur l’utilisation de ses fonds mais peut-être aussi qu’une petite taxe canine en France donnerait un coup de pied aux fesses (des maîtres, pas des chiens) non respectueux.

Pourtant, même chez nous, les chiens dérangent de plus en plus et l’on se sent parfois regardé de travers lorsqu’on se promène avec nos compagnons alors plus nous ferons attentions aux déjections de nos chiens moins cette situation risque de dégénérer. Et c’est à moi en premier de suivre ces conseils! Bonne rentrée!

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.