Femina Logo

Les plus...

L'écran de l'iPad mini est plus long, mais aussi plus large que ses concurrents. De plus, en adoptant un format 4/3 contre 16/10 pour le Kindle Fire HD et le Nexus 7, il offre davantage de confort pour surfer sur internet par exemple, malgré une résolution inférieure (1024x768 contre 1280x800 pixels).

Contrairement au Kindle Fire HD et à la Nexus 7, l'iPad mini dispose d'un capteur photo de cinq mégapixels avec mise au point automatique et détection des visages, capable également de filmer en HD 1080p. A l'image de ses rivales, il intègre également une caméra frontale 720p, généralement dédiée à la vidéoconférence.

Le dernier point qui joue en faveur d'Apple concerne son offre d'applications. Avec plus de 250.000 programmes optimisés pour les tablettes, Apple propose une gamme de solutions bien plus large qu'Android, utilisé aussi bien sur le Nexus 7 que par Amazon sur son Kindle Fire HD. Côté offre culturelle, seul Amazon peut se targuer de rivaliser avec Apple, notamment dans l'offre d'e-books et de magazines.

... et les moins

La vitesse d'exécution devrait s'avérer un peu plus lente sur l'iPad mini. Sur le papier, Apple marie son processeur double coeur A5 à 512Mo de mémoire vive, ce qui paraît relativement faible face à la concurrence, et notamment au Nexus 7, très vif avec son processeur quatre coeurs Tegra 3 couplé à 1Go de RAM.

Comme souvent avec Apple, le prix peut également apparaître comme un frein. Même s'il est un peu plus grand et dispose d'un appareil photo sophistiqué, cela justifie difficilement une différence de prix est flagrante. Le prix d'appel de l'iPad mini, 339€ dans sa version 16Go, est respectivement 90€ et 140€ plus cher que celui des Nexus 7 et Kindle Fire HD, pour un même espace de stockage.

Reste maintenant à connaître les réactions d'Amazon et Google, qui ont prévu de communiquer très vite, avant la fin du mois d'octobre, sur les nouvelles versions de leurs tablettes vedettes.

Podcasts

DANS VOS ÉCOUTEURS

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

DANS VOS ÉCOUTEURS

E5: Adopter le rythme sportif qui nous convient pour booster notre forme

Ne pas faire de sport pendant 3 semaines ou préférer trois mini-séances de 10 minutes plutôt qu'un cours complet, ce n'est PAS GRAVE: et c'est une coach qui nous le dit! (Adios, culpabilité!)

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.