Femina Logo

Jeudi 7 août, 10 heures du matin. Sous un beau soleil, l’effervescence. Sur les marches de l’église Saint-François, parents et enfants s’agitent. Ils sont une petite centaine, prêts à arpenter leur ville à la recherche de… créatures de rêves et de cauchemars!

Floriane Nikles, l’organisatrice des promenades: «Je trottine dans ma ville» est une brune énergique. Elle a la (lourde) tâche de faire découvrir des détails architecturaux qui échappent bien souvent au passant pressé. Cela pour un public entre 3 à 7 ans et plus. Premier défi: capter l’attention des enfants. Pour ce faire, l’organisatrice distribue des illustrations ficelées à une attache verte fluo. D’un côté, une créature effrayante, de l’autre un bonhomme rigolo. La technique fonctionne: Gabrielle, 3 ans et demi, tourne et retourne son papier au gré des questions. «Cette photo fait-elle peur ou s’agit-il d’une créature de rêve?» Questionne ainsi l’organisatrice dans le brouhaha du centre-ville.

Après l’introduction, place à la balade de 2 heures qui se termine à la Place de Milan. Le parcours thématique du jour a pour but : «d’inciter les enfants à marcher dans leur ville avec un regard curieux et de leur faire prendre conscience que les trompe-l’œil, les frises, les vitraux, les lucarnes et les mascarons sont à portée d’yeux», détaille la présentation.

Regarder sa ville différemment

10 h 15, le grand groupe part arpenter les rues. Pas évident d’avoir de la discipline. Floriane Nikles est pourtant aux anges. «Quand j’ai vu tout ce monde arriver, j’ai trouvé cela génial, explique-t-elle. Puis ajoute. L’idée, c’est que les parents reprennent et expliquent aussi à leur enfant».

Pour Sarah Baud, 35 ans, accompagnée de ces jumeaux de 3 ans et demi, l’idée de montrer Lausanne sous un autre angle est super: «Je vois des choses dans la ville dans laquelle je suis née pour la première fois. Par contre, mes enfants sont peut-être trop petits, ils se dispersent vite», explique-t-elle. Pourtant, la famille effectue l’entier de la promenade. Elle découvre ainsi, les mascarons sur la poste de Saint-François, les trompe-l’œil de la rue du Midi, les frises du hall de gare, et quelques autres «créatures» pour finalement aboutir au parc de Milan. Une petite pause permet à l’organisatrice de parler de l’évolution du quartier sous-gare. Les plus grands enfants tendent l’oreille et posent des questions souvent pertinentes.

L’atmosphère est décontractée. Il fait chaud et les familles se dispersent petit à petit. A 12 h 15, la balade est finie et les enfants crient, presque à l’unisson, «J’ai faimmmmmm».

Activités estivales

La ville de Lausanne organise depuis 38 ans des activités gratuites pour les petits et les grands dans le cadre de «Lausanne Estivale». Cette édition se termine le 21 septembre.

Pour en savoir plus, le programme complet est ici.

1 / 7
2 / 7
3 / 7
4 / 7
ELM
5 / 7© DR
6 / 7
7 / 7

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.