Femina Logo

news loisirs

La romancière Amélie Nothomb élue à l'Académie belge de littérature

Amélie Nothomb, 48 ans, a été élue samedi, «à une grande majorité», au siège laissé vacant suite au décès en août 2014 de l'écrivain et sinologue belge Simon Leys. Elle a été choisie pour «l'importance de l'oeuvre, son originalité et sa cohérence, son rayonnement international», a expliqué le secrétaire perpétuel de l'académie, Jacques De Decker. Auteure de 23 romans, dont «Hygiène de l'assassin», «Stupeur et tremblements» ou encore «Pétronille», sorti en 2014, Amélie Nothomb est «tout à fait ravie» d'avoir été élue et «extrêmement honorée de succéder à Simon Leys», a déclaré à l'AFP M. De Decker.

23 romans publiés plus tard...

L'écrivaine, qui a passé une partie de sa jeunesse en Asie, fera lors de la séance d'ouverture de l'Académie prévue à l'automne, «l'éloge» de son prédécesseur, «avec lequel elle a eu des contacts étant très jeune», selon le secrétaire perpétuel de l'institution. Simon Leys, de son vrai nom Pierre Ryckmans, décédé à l'âge de 78 ans, a connu une notoriété internationale au début des années 1970 en dénonçant le régime communiste en place à Pékin, dans son ouvrage «Les habits neufs du président Mao».

L'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique a été fondée en 1920. Ouverte aux femmes dès sa création, elle compte 40 fauteuils: 26 pour des écrivains et 14 pour des philologues, dont un quart réservés à des étrangers. Elle décerne trente prix littéraires et avait ainsi distingué Amélie Nothomb en 1998 pour son roman «Mercure». La romancière, célèbre aussi pour ses chapeaux, publie un roman par an depuis 1992. C'est l'une des auteures francophones les plus lues dans le monde.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.