Femina Logo

culture

«Quelqu'un de bien»: notre avis sur la nouvelle comédie romantique de Netflix

Nouvelle comedie romantique netflix quelquun de bien someone great 1

Jenny a le coeur brisé et tente de noyer son chagrin dans l'alcool. Blair n'ose pas admettre qu'elle n'est plus amoureuse de son copain de longue date. Erin a peur de s'engager envers la femme de ses rêves, qui commence à s'impatienter...

© Netflix

Synopsis

Jenny (Gina Rodriguez, star de «Jane de Virgin») et son amoureux Nate se séparent après neuf ans d'amour fou. La première vient en effet de décrocher le job de ses rêves à San Fransisco, tandis que le second n'a pas la moindre envie de quitter New York...

Dévastée, Jenny se console comme elle peut, en proposant à ses deux meilleures amies de l'accompagner à un concert. Mais plutôt que de lui remonter le moral, la soirée finira par l'aider à atteindre de douloureuses réalisations. Entre temps, ses deux copines, Blair et Erin, ont leurs propres soucis de cœur à régler.

Notre avis? On a beaucoup aimé, même s'il ne s'agit pas d'un film classique 100% «feel-good». Bâtie sur des réflexions réalistes, cette comédie nous fait réfléchir, sans être trop lourde ou triste pour autant. Au contraire: elle est très, très drôle, parfois douloureusement. Voici pourquoi:

Les héroïnes sont de vraies femmes

Jenny a le coeur brisé et tente de noyer son chagrin dans l'alcool. Blair n'ose pas admettre qu'elle n'est plus amoureuse de son copain de longue date (elle approche de la trentaine et craint de se retrouver célibataire). Erin a peur de s'engager envers la femme de ses rêves, qui commence à s'impatienter... Chacune des trois copines gère une réalité bien différente, dans laquelle se reconnaîtront sans doute de nombreuses personnes.

Elles ne sont pas parfaites, vivent des sautes d'humeur, possèdent de vrais corps de femme ainsi que des personnalités crédibles, et dansent joyeusement dans leurs chambres avant d'aller en boîte. Il leur arrive de manger n'importe comment (bien que Blair leur rappelle que le bio, c'est la vie), de boire un peu trop, et de se sentir perdues face à la vie, à leurs rêves, aux obstacles qu'elles rencontrent.

Trouveront-elles toutes les réponses? Evidemment que non! Car la vraie vie ne nous propose pas toutes les solutions, fin prêtes, sur un plateau. Nous devons tous faire de notre mieux pour comprendre qui nous sommes, ce que nous voulons, et viser la lune en acceptant de devoir parfois se contenter d'une étoile. Tel est le message de ce long-métrage plein d'humour: et c'est drôlement déstabilisant!

La thématique de la rupture est abordée avec franchise

Pas d'euphémismes, dans «Quelqu'un de bien»: fraîchement larguée, Jenny est détruite. Et il ne lui suffira pas d'essuyer ses paupières maculées de mascara et de se jeter dans les bras d'un autre homme pour se sentir mieux. La douleur est réelle, viscérale, et parlera à n'importe quelle personne ayant déjà vécu quelque chose de similaire. Les larmes, les souvenirs insupportables, l'envie de courir chez son ex, de lui parler, de le supplier de revenir: tout y est.

De cette façon, le film se démarque de certaines comédies plus classiques, dans lesquelles la peine est (presque) balayée d'un revers de main manucurée. Jenny va avoir besoin de temps... et c'est normal! Le scénario console sans mentir: oui, ça va être dur. Mais tu t'en remettras - et la vie continue.

La protagoniste se «sauve elle-même»

À l'instar des princesses Disney qui, de plus en plus, se passent de prince musclé, la jeune femme doit apprendre à trouver sa force en elle-même. C'est ce qu'expliquait la réalisatrice du long-métrage, Kaytin Robinson, au site américain «Refinery29»:

«Je voulais réaliser un film romantique autour d'une femme qui parvient à devenir sa propre héroïne, et [dont la guérison] ne dépend pas de l'arrivée d'un autre homme. Le film porte sur l'amitié entre femmes, l'amour et le soutien immenses qui peuvent naître entre elles. Ce sont finalement ses amies qui offrent au personnage de Gina [Rodriguez] la force nécessaire à se choisir elle-même.»

Pari remporté, puisque «Quelqu'un de bien» offre une toute nouvelle définition au «Happy End». On en sort un peu sonnées, ne sachant pas très bien si on a passé plus de temps à rire ou à pleurer intérieurement pour Jenny. C'est un peu comme la vraie vie: un doux mélange des deux, un peu de pluie qui donne lieu aux arc-en-ciels.

À voir sans attendre, avec votre soeur ou votre meilleure amie!

La saison 3 de la «Casa de Papel» sortira le 19 juillet 2019

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.