Femina Logo

Mal dans sa peau et dans son assiette

Si quelque 2 à 3% des jeunes filles souffrent réellement de boulimie et d’anorexie, elles sont cinq fois plus à avoir une relation difficile à leur corps et à la nourriture. Sophie Vust, chercheuse à l’Institut de psychologie de l’Unil, décrypte cet enjeu de santé publique. Son ouvrage s’articule en grande partie autour de témoignages de femmes ayant souffert de ces affections atypiques, qui décrivent leur parcours. La vie de ces adolescentes ou jeunes adultes est envahie de préoccupations concernant l’alimentation, le poids et l’apparence. Elles s’infligent des restrictions alimentaires drastiques, souvent suivies d’abus de nourriture. Un cercle vicieux s’installe alors. Se manifeste également une fixation quasi obsessionnelle sur l’image de soi et les modes alimentaires. Ces troubles, trop souvent banalisés par les professionnels et méconnus du grand public, sont la source d’une grande souffrance. Ils s’accompagnent fréquemment de sentiments de dévalorisation ou de dépression.

Ces pathologies sont encore amplifiées par le culte de la minceur et de l’apparence qui prévaut dans nos sociétés. Le premier pas dans les thérapies consiste donc à revaloriser ces jeunes et à leur faire comprendre que le problème ne provient ni de l’alimentation, ni de leur corps. D’autres difficultés psychiques ou relationnelles sont généralement à l’origine et se reportent sur le comportement lié à la nourriture. Cependant le « pansement psychique » peut concerner tous les mangeurs à un moment de leur vie, explique Sophie Vust dans son ouvrage. Il suffit juste de ne pas tomber dans l’excès ou dans le déni. Comme bien souvent ces jeunes filles n’arrivent plus à distinguer le « bien » du « faux » en matière d’alimentation, la bonne démarche est tout simplement de réapprendre à manger. L’auteure dénonce aussi le caractère paradoxal des campagnes de prévention contre l’obésité, qui seraient anxiogènes et contre-productives, selon les témoignages récoltés par la psychologue.

Ni anorexie, ni boulimie : les troubles alimentaires atypiques. Quand l’alimentation pose problème…, de Sophie Vust, paru aux Editions Médecine et Hygiène, Chêne-Bourg (GE), 2012. 26 Sfr. chez Payot

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.