Femina Logo

un événement unique

La Chaux-de-Fonds s’autoproclame «capitale intersidérale du clitoris»

La Chaux-de-Fonds s’autoproclame «capitale intersidérale du clitoris»

Virginie Rochat est assaillie par les multiples demandes: toutes et tous semblent vouloir participer à la manifestation mettant le clitoris à l'honneur, le 22 mai 2022 à La Chaux-de-Fonds.

© GETTY IMAGES/KSENIJA PURPISA

Sur ArcInfo, l’article annonçant que La Chaux-de-Fonds était la nouvelle «capitale intersidérale du clitoris» a été publié le 1er avril. Beaucoup se sont fait avoir, pensant à un poisson. Pourtant, il n’en est rien: la cité des montagnes neuchâteloises peut bel et bien se targuer d’afficher ce nouveau titre. À l’origine, Virginie Rochat, professeure de Qi Gong, souhaitait faire une blague: «On devait faire un stand sur la Place du Marché avec quelques copines, j’ai créé un événement Facebook en janvier pour nous faire un peu de pub. Mais les choses se sont emballées…»

«C’est en train de devenir un festival avec plusieurs bistrots qui participent, deux lieux culturels, une personne qui fabrique un court-métrage, des gens qui font à manger, des artistes professionnels et amateurs qui font des clitos de toutes les tailles, de toutes les couleurs et de toutes les matières. Tout à coup, ça a explosé!»

Virginie Rochat

Initiatrice de l’événement

Virginie Rochat est assaillie par les multiples demandes: toutes et tous semblent vouloir participer à la manifestation. Enfin, plutôt «tous» que «toutes»: «Je suis un peu étonnée, car bien plus d’hommes que de femmes se sont annoncés, observe-t-elle. On passe notre temps à nous plaindre d’être invisibilisées, ce serait l’occasion à saisir!» Philosophe, elle préfère prendre le problème dans l’autre sens: «Finalement, c’est pas plus mal si ce sont les hommes qui s’occupent de la journée du clito: les femmes pourront mettre les pieds sous la table et profiter du spectacle!»

Brunch clito et vulves en chocolat

Outre l’événement Facebook, une page wiki a été créée pour que chacun-e puisse annoncer ses projets, qu’il s’agisse de concocter des vulves en chocolat, de mettre en place une conférence, d’organiser un «brunch clito» ou de proposer un lieu pour accueillir un événement. Pour l’instigatrice du projet, la journée du 22 mai doit être autogérée. Sans aucun budget alloué, le but est de garder un esprit convivial et bon enfant: «Je veux que personne ne se sente obligé de quoi que ce soit, on fait ça pour se marrer, on ne va pas finir en burn out pour cela», assure Virginie Rochat.

Elle tient également à ce que la capitale intersidérale du clitoris ne soit pas récupérée par un quelconque mouvement ou parti politique. «Je n’aimerais pas que des gens viennent se greffer sur cette journée pour l’étiqueter de quelque façon que ce soit, met-elle en garde. Une récolte de signatures, non merci!» Pour Virginie Rochat, cet événement doit surtout permettre d’ouvrir le débat sur la sexualité en général. «On n’en parle bien trop peu dans notre société, constate-t-elle. Pourtant, tous les prétextes sont bons pour le faire.»

Avant de mettre fin à la conversation téléphonique, la Neuchâteloise glisse un dernier souhait: «On recherche des gens qui viennent le 22 mai déguisés en extraterrestres, pour que ce soit tout à fait intersidéral.» Promis, ça n’est (toujours) pas une blague!

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E78: Comment prévenir le cancer de la peau

Dans vos écouteurs

E77: Comment mieux vivre nos émotions au quotidien

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné