Femina Logo

Le temps n’efface pas tout

Elle enseigne sans passion dans un collège pour jeunes filles de bonne famille et vit avec sa mère alcoolique dans leur maison figée en 1992, année de la disparition de son frère. Quand elle découvre le corps d’une de ses élèves en faisant du jogging dans les bois, Sarah se retrouve mêlée à l’enquête et devient la cible des médias, ravivant une blessure jamais guérie. Ecrit à la première personne, le récit est entrecoupé de bribes du passé selon une tactique narrative classique du style polar. L’intrigue se dévoile ainsi peu à peu avec une sensibilité toute féminine et un dénouement forcément sordide. Le plus cruel n’est peut-être pas de partir prématurément mais de devoir continuer à vivre.

Ceux qui restent, de Jane Casey, Presses de la Cité, 458 p.

Notre avis: 4/5

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.