Femina Logo

culture

«A Bigger Splash»: vacances de rêve?

«A Bigger Splash»: vacances de rêve ou cauchemar balnéaire?
© DR

En visionnant la bande-annonce, on se dit que ça va être rock’n’roll. Et au final, on n’est pas déçu, c’est effectivement sex, drugs et rock’n’roll. Mais pas seulement.

Ce long-métrage est un film totalement dans l’air du temps: l’esthétique est splendide et la B.O. est assez canon, il y a quelques références musicales aux années soixante plutôt réjouissantes (les Stones, Brian Jones…).

De quoi ça parle?

L’action se déroule sur une petite île, Pantelleria, entre la Sicile et la Tunisie. Ce lieu est idyllique, les paysages sont à couper le souffle. La maison, sublime elle aussi, est une sorte d’Eden reculé, où ils sont d’ailleurs souvent (pour ne pas dire toujours) tout nus. Marianne et Paul sont deux amants qui ont chacun des blessures à panser: elle (Tilda Swinton), rock star, a subi une opération des cordes vocales et ne peut plus parler; lui (Matthias Schoenaerts), qui se rêve réalisateur documentaire, est un ex-alcoolique qui sort de désintox. Leurs vacances loin de tout, dans ce petit paradis où ils sont si bien, vont être bouleversées par l’arrivée de Harry (Ralph Fiennes), ancien producteur et compagnon de Marianne, accompagné de sa fille Pénélope (Dakota Johnson), jeune femme intrigante.

Entre tensions sexuelles permanentes, jalousies et désirs croisés, le quatuor amoureux ne sait plus où donner de la tête. L’extravagance de Harry, souvent agaçante voire insupportable, n’empêche pas qu’on le trouve attachant. Marianne quant à elle semble être tiraillée entre l’envie de se retirer du monde, de revenir à des plaisirs simples et calmes; et celle de se défouler et de briller parmi la foule - le syndrome de notre génération: vouloir faire un break de la réalité tout en restant connecté.

L’autre personnage principal de ce film, c’est la météo. Le soleil de plomb d’abord, puis le Sirocco qui annonce les misères à venir…


© DR

L’actualité: les migrants

En parallèle à l’intrigue, comme des petites piqûres de rappel en trame de fond, Guadagnino évoque le triste sort des réfugiés qui débarquent sur les côtes de l’île, démunis et malmenés, ce qui contraste durement avec la vie des protagonistes principaux, qui eux sont nantis et devraient avoir une existence facile.

Au final, les performances d’acteurs de Ralph et Tilda sont époustouflantes, mais le personnage le plus mystérieux et à peine exploité dans ce film est celui de Pénélope. La jeune femme qui semble de premier abord insouciante, n’en révèle en définitive que très peu sur elle.

Pour finir en beauté, deux coups de cœur dans ce long-métrage: la danse délurée de Ralph et les tenues impeccables de Tilda.


A lire aussi:
Stars en vacances: le style balnéaire au féminin
Piscines d'exception: Puerto Escondido, Mexique
Orlando Bloom aimerait tourner avec Jacques Audiard

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.