Femina Logo

La galanterie ne semble pas morte: 88% des hommes affirment payer l'intégralité de l'addition au restaurant lors d'un rendez-vous, selon une enquête.


En regardant le détail des résultats, on s’aperçoit que les seniors sont plus enclins à payer l'addition que les 18-24 ans, selon ce sondage Ifop, mené pour Restopolitan auprès de 1005 personnes, et publié mardi 18 septembre. Chez les jeunes hommes, toutefois, les comportements sont plus nuancés: 33% d’entre eux s’adjugent l'intégralité de la note, 33% la partagent et 34% se laissent inviter.


La catégorie professionnelle fait également ressortir des différences. Les ouvriers et les cadres indiquent payer la totalité de l'addition (respectivement 60% et 54%) tandis que seuls 31% des employés précisent le faire aussi.


Je paie moi non plus


Parfois les mauvaises surprises sont de mise. Une personne sur trois a déjà été obligée de passer à la caisse alors qu'elle était invitée à l'origine. Plus du tiers des femmes soulignent d’ailleurs avoir déjà été confrontées à un tel souci (38%).


Certains n'hésitent pas à demander à l'autre de partager le paiement (17%). 20%, plus fourbes, ont déjà prétendu qu'ils allaient payer la note alors qu'ils n'en avaient pas l'intention. Sur ce dernier point, les femmes (24%) sont plus concernées que les hommes (14%).


Bien choisir l’adresse pour espérer conclure…


Et si l'addition peut être source de conflit, d'autres petits points noirs peuvent entacher un repas en tête-à-tête. 37% des sondés réprouvent ainsi la consultation du téléphone portable en plein repas, contre seulement 20% qui prétendent s'agacer lorsque leur accompagnant répond au téléphone.


Enfin, le choix du restaurant peut avoir un impact sur le reste de la soirée (41%). Quand ce sont eux qui invitent, 39% des interviewés reconnaissent ajuster le choix du restaurant en fonction de leurs chances d'aller plus loin dans la relation, un état d’esprit d’abord en vigueur chez les hommes (45%).

Podcasts

Dans vos écouteurs

E13: Se libérer des tensions physiques dues au stress

Une mâchoire serrée, le ventre retourné, un nœud derrière l'omoplate... les périodes chargées sont souvent celles des petits maux agaçants. Afin de comprendre et de mieux gérer ces tensions physiques, nous accueillons Sarah Bezençon, psychologue de la santé. De sa voix apaisante, elle nous rappelle que ces petites douleurs du quotidien sont en réalité des messages que tente de nous faire parvenir notre corps, et qu'elles peuvent être chassées grâce à des techniques toutes simples.

Dans vos écouteurs

E12: Prendre soin de son couple quand on a des enfants

Dans ce 12e épisode destiné aux parents et aux futurs parents, la thérapeute de couple Anne-Dominique Spertini nous donne des clés et des conseils, destinés à concilier le rôle de «maman» ou de «papa» avec le rôle de conjoint. Rassurante et sincère, elle évoque l'importance de la communication (verbale et physique), la sexualité, la culpabilité, la fatigue et le manque de temps libre. Pour se rappeler qu'on ne peut faire davantage que de son mieux (et que la perfection n'existe pas!).

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.