Femina Logo

Une coupe de cheveux arty, blonde aux yeux clairs, ses fines lèvres soulignées d’un rouge vif, Xénia Laffely ne passe pas inaperçue sur le site du Festival. Sans cesse sollicitée par les visiteurs, arrivés en masse à Hyères, la jeune Lausannoise répond avec le sourire et n’hésite pas à montrer ses nombreux collages, à expliquer sa manière de travailler, à distribuer des cartes postales. «On n’arrête pas, c’est vrai. Mais cela dure seulement trois jours et c’est un plaisir de parler ainsi de son travail», explique Xénia.

Sa collection se nomme «Tu n'auras pas d'autre icône que moi et tu mangeras ton père», elle est destinée aux hommes. Cela n’aurait-il pas été plus simple de créer une collection pour femmes? «Non, pas pour moi, répond-elle du tac au tac. J’ai toujours été très émue par la mode masculine, ce monde m’inspire. Et j’adore voir les hommes défiler, c’est très différent.» L’ancienne étudiante de la HEAD à Genève a travaillé sur deux figures qui la hantaient, celle du religieux et celle de l’homme en costume classique. «En partant de ces dernières, j’ai créé un nouveau personnage, celui du fils rebelle. J’ai procédé dans une idée de cadavre exquis, en faisant beaucoup de collages et de dessins.»

Des perles ambivalentes

Dans la petite tente qui fait office de showroom, beaucoup sont intrigués en apercevant les accessoires imaginés par Xénia, des richelieus et des casquettes ornés d’imposantes perles Swarovski. «J’étais intéressé par l’objet de la perle en lui-même, connoté très féminin et qui, en même temps, est le symbole d’une autorité masculine. J’ai aimé travaillé sur cette ambivalence. D’un point de vue plus pratique, les perles me permettaient également d’apporter du volume à ma collection, de travailler en 3D.»

Remporter un prix n’est pas la préoccupation principale de Xénia, d'autant que plus que la jeune styliste a d'ores et déjà décroché une place de stage auprès de Phillip Lim à New York. «Être sélectionnée parmi les 10 finalistes sur près de 400 dossiers, c’est déjà un rêve qui se réalise, confie-t-elle. L’ambiance entre les stylistes n’est pas tournée vers la compétition, nous sommes conscients de la chance de pouvoir être là. Dans le jury, il y a toujours des noms importants (ndlr: cette année, le président était Felipe Oliveira Baptista, directeur artistique de Lacoste et vainqueur du Festival d’Hyères en 2002). Ce Festival est très respecté, il a su garder une identité, un caractère qui lui est propre.»

MRI
1 / 9© DR
MRI
2 / 9© DR
MRI
3 / 9© DR
MRI
4 / 9© DR
MRI
5 / 9© DR
MRI
6 / 9© DR
7 / 9© DR
MRI
8 / 9© DR
9 / 9© DR

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.