Femina Logo

fashion week

Saint Laurent version Vaccarello: sexy et années 80

Vaccarello Ysl Paris 2016
© Instagram #saintlaurent

Le show, très attendu, s'est tenu sous les arcades d'anciens bâtiments du Ministère de la défense, en travaux et destinés à devenir le nouveau siège de la griffe. Dans la cour centrale en chantier, un logo YSL géant et lumineux était suspendu à une grue peinte en bleu, blanc, rouge.

Au premier rang, Jane Birkin et ses filles Charlotte Gainsbourg et Lou Doillon avaient pris place à côté de Pierre Bergé, cofondateur de la griffe et ancien compagnon du couturier. François-Henri Pinault, PDG du groupe Kering qui détient Saint Laurent, était également présent.

#charlottegainsbourg #janebirkin #loudoillon #ysl #2016 #events

Une photo publiée par Charlotte Forever (@charlottegainsbourgnotofficial) le

Vaccarello, confronté au délicat défi de succéder à Slimane qui a été avec succès l'artisan du renouveau rock de Saint Laurent, a présenté une silhouette aux épaules prononcées, inspirée notamment d'une robe du fondateur datant de 1982. Cette inspiration eighties faisait aussi écho à la dernière collection de son prédécesseur.

Mais le créateur belge a apporté la touche pleine de sex-appeal qui le caractérise, avec des silhouettes tout en jambes, des décolletés plongeants, des transparences de tulle et de dentelle qui laissent voir la poitrine. Un sein apparaît aussi à la faveur d'une robe asymétrique.

Vinyle, lamé, cuir composent cette collection où le noir, couleur fétiche d'Yves Saint Laurent, est omniprésent. Et Vaccarello réinterprète son fameux smoking, à sa façon, avec ses coupes aiguisées.

Vaccarello, qui s'est fait connaître avec un style mêlant sensualité et rigueur, est diplômé de la prestigieuse école belge d'art et de design de La Cambre à Bruxelles. Ce trentenaire a obtenu le Grand prix du festival de mode de Hyères en 2006 et le prix de l'Andam, destiné à soutenir les jeunes créateurs, en 2011.

photo @saskialawaks

Une photo publiée par Anthony Vaccarello (@anthonyvaccarello) le

Pierre Bergé a salué une «excellente» collection. «J'ai beaucoup aimé les références à Saint Laurent», a-t-il déclaré, soulignant toutefois qu'il ne s'agissait «pas de copier Saint Laurent». «Les codes sont là, le vocabulaire est là, la syntaxe est là, après on peut faire comme on veut», a-t-il dit.


A lire aussi:
Paris 2016: défilé à l'ancienne pour Saint Laurent
Street style: les idées mode à piquer aux filles de la London Fashion Week
Paris 2016: Nicolas Ghesquière, l'Instagram du jour

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E46: Comment renforcer notre système immunitare

Dans vos écouteurs

E45: Comment bien vivre le télétravail

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina