Femina Logo

tendances

Paris: une élégance décontractée chez Céline

Paris: une élégance décontractée chez Céline

Chez Céline les mannequins portent encore des manteaux oversize, les épaules tombantes.

© AFP Photo/Patrick Kovarik

L'élégance décontractée chez Céline

Pas question de rater le défilé de Phoebe Philo chez Céline: la Britannique est une lanceuse de tendances. La silhouette oversize, qui est partout dans les magasins? C'est principalement à elle que nous la devons. Ses sacs sont copiés et recopiés. Ses créations sont souvent en Une des magazines féminins pour les «Spécial mode».

Pour l'automne et l'hiver, Phoebe Philo propose une mode plus près du corps, avec la taille et les épaules plus marquées. Mais les mannequins portent encore des manteaux oversize, les épaules tombantes. La silhouette reste longue. Séduire n'est pas la priorité de la femme Céline, elle opte plutôt pour une élégance décontractée.

«C'est magnifique et sophistiqué: la silhouette, l'allure, les proportions», estime Jean-Jacques Picart, consultant dans la mode. «Et pas besoin d'être grande et mince» pour porter ces vêtements.

La collection est toujours dans le minimalisme, mais des plumes et de grosses pierres, ainsi que des carreaux Vichy et des fleurs, apparaissent sur quelques looks.

Kenzo s'inspire de David Lynch

Les créateurs de Kenzo, les Américains Humberto Leon et Carol Lim, ont fait appel à David Lynch pour la mise en scène du défilé. Le réalisateur et artiste a créé une ambiance assez inquiétante et pour le moins mystérieuse : les mannequins défilent par exemple devant une tête sortie tout droit d'un film fantastique.

«Nous nous sommes introduits dans l'esprit (de David Lynch, ndlr), (...) nous avons fouillé le coeur de ses réalisations pour cette collection», expliquent les créateurs dans une note aux invités. La silhouette est féminine, souvent faite de superpositions, avec des contrastes de volume. La taille est haute. La veste du tailleur est rentrée dans la jupe. Les costumes sont matelassés. Les pièces en maille sont particulièrement réussies.

Les imprimés, tellement importants dans les collections Kenzo qu'ils pourraient faire office de signature, sont surprenants et trompeurs. «Ils sont une vision distordue de la réalité», expliquent les créateurs. Certains représentent «des montagnes se reflétant dans des miroirs brisés», d'autres font penser à un fond sous-marin. Des outils, notamment des ciseaux, sont imprimés ou brodés.

Les couleurs sont bourrées d'énergie: jaune citron, vert pomme, orange, rouge, etc.

Du glamour chez Maxime Simoëns

La femme imaginée par le créateur français Maxime Simoëns reste sexy pour l'hiver prochain, même si elle s'est un peu assagie par rapport au précédent défilé. Les robes comme les manteaux et les pantalons sont près du corps. Il faudra d'ailleurs avoir une ligne parfaite pour porter du Maxime Simoëns.

Le créateur mixe cachemire blanc et vison tout aussi clair, sur un blouson, une robe et une jupe très courtes. Les manches d'un pull tricoté sont en renard blanc. Outre la fourrure, le créateur propose beaucoup de broderies cette saison pour donner une grande brillance aux silhouettes.

«Je me suis inspiré du film 'Gravity' et aussi de '2001, l'Odysée de l'Espace', le film de Kubrick», explique le créateur aux journalistes. «L'idée, c'était de faire quelque chose de très pur, comme si chacune des mannequins était une petite étoile», ajoute-t-il. «Il s'agit de faire rêver un peu, tout en restant dans du prêt-à-porter, parce qu'il faut que ça soit vendable», confie Maxime Simoëns.

Plusieurs looks semblent faits pour le soir, et même pour les tapis rouges. Les actrices françaises sont d'ailleurs d'excellentes ambassadrices de Maxime Simoëns: Léa Seydoux portait une robe de ce jeune créateur au festival de Cannes, tout comme, plus récemment, Bérénice Béjo aux Césars.

Pour celle qui préfère le pantalon pour les grandes soirées, il propose de le rendre chic avec un top à longue traîne.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.