Femina Logo

Vous l’avez sans doute remarqué, les hommes à barbe sont partout. Arborant pour les plus audacieux (et capillairement fournis) un petit chignon, portant des pantalons dont les ourlets ont été savamment remontés, ils se déplacent majoritairement à vélo, voire sur des vespas vintage. Les transports publics, non merci. Leur credo? Je mange local, donc je suis. C’est un peu réducteur, certes, mais qui aime bien châtie bien.

Le hic? Le terme de hipster recouvrait jusqu’il y a peu une tribu de personnes qui désiraient vivre de manière «alternative». A l’encontre du mainstream, en gros. Il y a quelques années, porter la barbe était ainsi une marque de cette «rébellion soft». Un peu comme les tatouages ou les cheveux longs autrefois. Mais aujourd’hui, selon une étude tout à fait sérieuse menée il y a quelques semaines par des chercheurs de l’Université de New South Wales (c’est en Australie) a démontré que le hipster n’était plus «hype». En gros, à force d’être copié et recopié, et donc ultra-présent, un trend cesse d’être désirable. La rançon du succès, en somme.

Tout ça pour vous dire qu’on a déniché l’homme qui nous fait aimer à nouveau le hipster. Et quand je dis nous, je parle de la chroniqueuse Lauren Martin, devenue de facto une spécialiste de cette race d’homme (les femmes hipster existent, mais on n’en parle bien peu, c’est un drame). Il s’agit donc du mannequin Ben Dahlhaus. Quand on est blond et qu’on bénéficie d’une paire d’yeux bleus, on est certes avantagé, mais ça ne fait pas tout. Ben redonne au hipster ses lettres de noblesse. Non, il n’a gagné aucun concours, n’a pas été élu «plus bel hipster du monde», il est juste Ben, et s’est fait remarquer en posant pour une marque de montres, Brathwait, magnifiquement shooté par Sam Esra. Et c’est déjà beaucoup.

1 / 2

Même le regard du cocker abattu lui va bien.

© Esra Sam / Facebook: esrasamphotography / Via BRAT
2 / 2

En noir/blanc, l'effet 'Waouh' perdure.

© Esra Sam / Facebook: esrasamphotography / Via BRAT

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.