Femina Logo

La nouvelle star des défilés, c’est lui. Elancé et moderne, il a attiré tous les regards. Vivienne Westwood, Dolce & Gabbana ou Isabel Marant ont tous craqué pour lui cette saison, et il compte bien ne pas s’arrêter là. Lui? le vélo, pardi. Un honorable gentleman qui célèbre cette année ses 125 ans. Il avait en effet été lancé en grande pompe dans sa version moderne (avec chaîne et pneumatiques donc) lors de l’Exposition universelle de Paris de 1867. Aujourd’hui, le vélo fait sa place dans le cœur d’un nombre grandissant de Suisses. L’an dernier, il s’en est ainsi vendu plus de 350 000 exemplaires. Selon l’Office suisse du deux roues, notre pays peut même se targuer d’avoir la plus grande densité de deux-roues en Europe, juste derrière les Pays-Bas.

Et dans la famille des cycles, c’est évidemment l’électrique qui est en train de se tailler la part du lion: alors qu’il s’en écoulait à peine 1800 en 2005, 50 000 ont trouvé preneur l’année dernière. Alors oui, faire du vélo, c’est bon pour la santé, ça permet de faire des économies (d’essence, d’abonnements de transports publics) et de ménager un peu notre environnement... Mais en plus, c’est tendance! Encore faut-il faire son choix. Classique ou électrique? Et si, au lieu d’acheter son cycle, on utilisait ceux des réseaux en libre-service, genre Vélib’ parisien? Ça tombe bien, Vélopass s’agrandit, et le canton de Genève se lance tout bientôt dans l’aventure avec son propre système. Bref, en selle!

1. Sur le net

Facebook a-t-il perdu un peu de son charme à vos yeux? Les passionnés à l’origine de l’ouverture de la Maison du vélo – à Lausanne le mois dernier –, viennent de mettre en ligne velocosm.ch, le premier réseau social s’adressant spécifiquement aux cyclistes romands, qu’ils soient du dimanche ou coursiers professionnels.
www.velocosm.ch

2. La fin de la vignette

Depuis le 31mai 2012, la vignette vélo n’existe plus. Plus besoin de coller cette pastille sur le cadre de sa petite reine, son assurance RC (responsabilité civile) suffit. Encore faut-il en avoir une! La plupart d’entre elles couvrent les dégâts liés au vélo, mais un petit coup de fil à son assureur adoré permet de lever le moindre doute.

3. En zones piétonnes

La loi est claire. Là où le pictogramme d’un vélo est ajouté au panneau zone piétonne, les cyclistes ont le droit de circuler. Mais exclu de faire le Fangio: on roule au pas. De plus en plus de villes optent pour ce système mixte, de Genève à Yverdon en passant par Lausanne, qui l’a grandement développé ces dernières années. Reste que même dans une zone exclusivement piétonne, un cycliste se déplaçant lentement ne sera pas forcément verbalisé.

4. En cas de pluie

L’objet est encore fort peu usité dans nos contrées, mais sa customisation est déjà un must dans les pays nordiques: le protège-selle, qui la garde au sec en cas de pluie. Votre pantalon dira merci.
Protège-selle Bikecap, 19 Sfr. chez Fizzen ou www.bikecap.nl
Photo: Mathieu Martin

5. Roi des défilés

Exit Naomi Campbell, place à la petite reine. C’était elle la star sur le catwalk de Vivienne Westwood pour sa collection automne-hiver 2012-2013. Faire du vélo avec des talons de 12 centimètres, le challenge de l’été?

6. Accidents

Le succès du vélo électrique a son revers de médaille: depuis l’an dernier, les statistiques fédérales font une différence entre les accidents de vélo «classique» et de vélo électrique. Il en ressort clairement que les blessures sont plus graves lorsqu’on se déplace «électrique»; 39 cyclistes au total sont décédés sur les routes en 2011 (dont 2 à vélo électrique).

7. Dring dring

La loi l’exige, votre vélo doit faire du bruit au moyen d’une sonnette bien perceptible. Alors autant jouer la carte rétro avec cette trompette d’antan.
Klaxon Racer, 5 Sfr. 90 chez Athleticum.
Photo: Mathieu Martin

8. Question casque

Il y a ce que dit la loi, et ce que dicte le bon sens. En clair, le port du casque n’est pas obligatoire, sauf pour les vélos électriques qui atteignent 45 km/h. Le Conseil national vient de refuser le port du casque obligatoire pour les enfants jusqu’à 14 ans, proposé dans le cadre du programme de sécurité Via Sicura et notamment soutenu par le Bureau de prévention des accidents (BPA). «Dans d’autres domaines, on prend des mesures spéciales pour protéger les enfants, comme l’interdiction de la vente d’alcool. On aurait pu s’attendre à ce que Via Sicura contienne une mesure spécifique à la protection des enfants cyclistes», déplore Magali Dubois, porte-parole du BPA. Dans les faits, 73% des cyclistes suisses affirment avoir un casque, dont 40% disent le porter régulièrement.
Casque avec visière amovible Bern, 99 Sfr. chez Tandem.
Photo: Mathieu Martin

9. Vélopass se développe

Paris a son Vélib’,Tel-Aviv son Tel-O-Fun, Milan son BikeMi, Bruxelles son Villo. La Suisse romande, elle, a son Vélopass! 82 stations réparties entre le CERN, Bulle et… Lugano. Au total, plus de 800 vélos accessibles 24/24. Le système de VLS (vélo en libre-service), né à l’Université de Lausanne, va encore s’agrandir et fait des émules. Zurich va lancer un appel d’offres, Berne et Bâle-Ville y songent sérieusement, Genève s’apprête à inaugurer le sien. «Quand je pense qu’il y a trois ans les gens rigolaient quand je leur parlais de ce projet, s’étonne encore Lucas Girardet, député Vert au Grand Conseil vaudois et président de Vélopass. Aujourd’hui, on peut dire que des Romands ont participé à la promotion du vélo jusqu’en Suisse allemande!» A Sion, Aigle, Monthey, Estavayer-le-Lac, Fribourg et Romont, dans la région de La Côte, des stations verront le jour dans les mois à venir. La nouvelle gare CFF de Malley sera équipée, et la première station «internationale» de Vélopass sera inaugurée à la fin du mois à Divonne, en France voisine! Et si Vélopass a été racheté par Car postal il y a quelques semaines, rien ne devrait changer dans l’immédiat pour l’utilisateur. Au contraire, puisque les cartes Vélopass seront aussi valables sur le réseau de Car postal, Publibike. Alors, heureux, le lobbyiste cycliste? «Il manque toujours des pistes cyclables, mais il est vrai que le vélo se porte bien en Suisse.»

10. Alcool au guidon

Boire un petit coup, c’est doux, mais il ne faudrait pas… remonter sur son vélo si on a abusé. «De manière générale, la police peut procéder à un alcotest à tout moment, même sans indice d’ébriété. La loi prévoit différentes sanctions et mesures selon la concentration d’alcool dans le sang, et cela vaut aussi pour les cyclistes.» La porte-parole de la police cantonale bernoise Geneviève Caumel met les choses au point. Mais les adeptes de la petite reine ont un léger «traitement de faveur» par rapport aux autres usagers de la route: «Au cas où l’alcotest d’un cycliste devait révéler une valeur supérieure à 1,1%o, il sera aussi procédé à une prise de sang.» Le montant de l’amende est déterminé par un juge, une mesure administrative est possible et relève de la compétence de l’Office de la circulation routière. «Si vous zigzaguez, les policiers vont surtout vous empêcher de continuer votre route à vélo, et c’est mieux ainsi pour tout le monde», avertit, pragmatique, Jean-Philippe Brandt, son homologue de la police genevoise.

11. Dégonflé!

Une pompe en alu histoire de ne jamais être pris au dépourvu.
Pompe Lezyne, 90 Sfr. chez Tandem.

12. Assoiffée

Prête à affronter les pires conditions avec cette gourde high-tech, isolante, sans bisphénol et munie d’un filtre à charbon efficace pour 375 remplissages.
Gourde Camelbak, 39 Sfr. 90 chez Aubert Sports.
Photo: Mathieu Martin

13. A Bienne aussi!

Velospot, c’est un peu le petit frère biennois de Vélopass. Après une année de phase expérimentale très positive, la ville a décidé de prolonger l’essai en 2013. Aujourd’hui, 30 vélos sont répartis dans 9 stations de prêt. Dès l’été, l’offre augmentera progressivement jusqu’à 250 vélos et une quarantaine de stations. Les abonnements seront mis en vente dès le mois prochain.
www.velospot.ch

14. Un bon cadenas

2185 vélos ont été volés l’année dernière dans le canton de Vaud (+17% par rapport à 2010), contre 293 voitures. A Genève, ce sont aussi 2832 petites reines qui ont été séparées de leurs propriétaires en 2011 (mais le record était de 3300 vélos volés en 2009). Donc, on s’équipe! «Il faut mettre 50 à 100 francs pour un bon cadenas, c’est un investissement nécessaire, et les gens l’ont bien compris», note Pierre Dormal, du magasin Tandem à Lausanne.
Cadenas Trelock, 69 Sfr. 90 chez Ochsner Sports.

15. La beauté passe aussi par les accessoires

Les cyclistes sont des fashionistas comme les autres, et ont donc droit à un peu d’égard. Aujourd’hui, tout se customise: de la selle au panier en passant par la sonnette. Les fabricants ont compris qu’il y avait là un marché au potentiel phénoménal. Les Anglais de Brooks cartonnent ainsi avec leurs produits faits main: selles en cuir de toutes les couleurs, attache-pantalon assorti ou sacoches d’outils so vintage donnent un look rétro chic. Des blogs de mode entièrement dédiés au cycle ont également fait leur apparition, distillant leurs conseils éclairés: dans le domaine, la franchise des cycles de luxe est un modèle. A Bordeaux, Londres, Vienne ou Montréal, les cyclophiles se sont mis en chasse des plus lookés d’entre eux (façon The Sartorialist), s’échangeant tuyaux et adresses.
www.brooksengland.com

Photo: Mathieu Martin

16. De la tête aux pieds

On peut pédaler, faire attention à son look et ne faire aucune concession sur la sécurité: Levi’s a tout compris avec ce nouveau jean, renforcé, réfléchissant et imperméable.
T-shirt imprimé Tarzan, 49 Sfr. 90 chez Particules en Suspension.
Jean Levi’s renforcé, 179 Sfr. 90 chez Levi’s Store.
Photo: Mathieu Martin

17. Genève en selle

Tous les regards des cyclophiles sont désormais braqués sur Genève, qui mettra à son tour en place, l’été prochain, son propre système de vélos en libre-service (dont le nom sera dévoilé ultérieurement). Seize communes participent au projet, qui comptera 110 stations et 1400 vélos, avec une extension prévue à 150 stations et 2000 vélos en 2014. «L’objectif est d’accroître le nombre d’usagers et de faciliter l’accès au vélo, mais également de combiner les offres de mobilité, explique Julie Barbey Horvath, cheffe de projet «mobilités douces» à l’Etat de Genève. A terme, nous avons l’ambition de proposer une «carte de mobilité» qui permettra non seulement de donner l’accès aux vélos et aux transports publics, mais encore à des véhicules (Mobility), des parkings, voire d’autres services.» Le moment est bien choisi: en vingt ans, le trafic vélo à Genève a quadruplé. Et une hausse de 30% du nombre de cyclistes a été enregistrée ces deux dernières années. «Cela dit, les déplacements à vélo ne représentent que 5% du total des déplacements, ce qui reste faible en comparaison avec des villes cyclables comme Berne ou Bâle. Il y a donc encore un potentiel important, que l’on espère habituer au vélo par le VLS», souligne Julie Barbey Horvath.

18. Version léopard

Toute la planète fashion se l’arrache. Aux dernières semaines de la mode milanaises et parisiennes, les blogueuses les plus influentes se déplaçaient grâce à lui. Lui, le vélo imprimé léopard imaginé par Dolce & Gabbana, présenté lors du Salon du design de Milan. Pas de risque de passer inaperçue sur ce destrier très tendance… mais ce n’est évidemment pas le but!
Vélo Dolce & Gabbana, édition limitée, 1600 euros (environ 1920 Sfr.).

Photo: Jacopo Raule/Getty Images Europe

19. Conseil avisé

La plupart des accidents de cyclistes ont lieu lorsqu’ils tournent et, surtout, lorsque des usagers de la route motorisés virent à gauche sans leur accorder la priorité. Soyez particulièrement attentive et prévoyante donc.
www.bpa.ch

20. Malin

Deux bandes velcro permettent de fixer ce nouveau sac imaginé par les frères Freitag sur le guidon du vélo. Et avec ses deux sangles sur le dessus, il accueille sans problème tapis de yoga ou parapluie.
Sac/sacoche vélo Freitag, 170 Sfr. www.freitag.ch
Photo: Mathieu Martin

21. La nuit tombée

Un cycliste doit être visible, c’est la loi. Lumière blanche à l’avant, rouge à l’arrière. Pour éviter vols ou déprédations, on privilégie les modèles amovibles, à glisser dans sa poche ou son sac.
Lampe flexible 360 Fibreflare, 39 Sfr. chez Tandem.
Photo: Mathieu Martin

22. Fantastique, l’électrique

C’est le moyen de se remettre à la petite reine, et de vaincre sa peur des montées. La ville de Lausanne (comme de nombreuses autres communes) l’a bien compris, et subventionne à hauteur de 300 Sfr. l’achat de cycles électriques. Mais encore faut-il faire son choix, tant l’offre s’est étoffée. Faut-il privilégier la vitesse, l’endurance ou la légèreté du modèle? Avec ou sans récupération de l’énergie en descente? Une seule règle: essayer. Pierre Dormal, de la boutique Tandem à Lausanne, propose un éventail d’une vingtaine de modèles pouvant être testés chez lui. Son chouchou: le Moustache. Design et équipé, il fait fureur chez les bobos. Sauf que la bête a un prix: plus de 3000 Sfr. On peut aussi rouler sans se fatiguer pour moins de 2000 Sfr. «Mais les offres a priori avantageuses des discounters, sur le Net par exemple, sont à déconseiller», prévient Roland Fuchs, de l’Office suisse de conseil pour deux-roues. On risque de se retrouver avec un cycle équipé d’un moteur de génération précédente, moins performant et moins endurant.
Vélo électriqueMoustache, modèle Lundi, 3499 fr. chez Tandem.

23. Inspiration

L’artiste et cycliste irlandais Nigel Peake a imaginé ce beau cahier, agrémenté d’illustrations graphiques liées à son moyen de locomotion préféré.
Bicycle travel journal, Ed. Laurence King, 22 Sfr. chez Yamamuti à Berne ou www.laurenceking.com

Photo: Mathieu Martin

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina