Femina Logo

FEMINA Parlez-nous de cette collection?
CÉDRIC CHARLIER J’ai voulu concevoir un vestiaire puzzle tout en essayant qu’il soit le plus cohérent possible. Toutes les pièces peuvent se mélanger les unes avec les autres. J’ai pensé à des vêtements qui sont dans la continuité de mon travail et pour l’été j’avais un vrai désir de couleur.

Vous présentez votre collection dans un esprit d'art contemporain, pourquoi?
L’art m’inspire depuis le début. Lorsque j’ai rencontré la Redoute, on était d’accord sur le principe même de la création, surtout de la liberté d’expression. Cette coopération avec la Redoute est une extension de mon travail. L’idée de proposer une capsule où tout est en-dessous de 200 € me plaisait énormément. L'article le plus cher tourne autour de 179 €. Je l’ai fait avec le même intérêt et le même respect que je porte à mes propres créations.

Sur quel genre de femme aimez-vous voir vos vêtements?
Je pense que l’idée d’une femme bien précise est révolue, elle avait lieu d’exister quand on parlait de la femme Yves Saint Laurent dans les années 1970. Aujourd’hui la femme a acquis tellement de liberté qu’elle n’en a pas besoin.

Avez-vous une muse en particulier?
Je n’ai pas vraiment de muses, je peux plutôt parler de personnes qui me sont chères. Pas forcément des gens que je connais, mais dont j’apprécie le travail. Il y a Tilda Swinton que j’ai rencontré pour un essayage, Charlotte Rampling, de qui je me suis inspiré lors de ma première saison. Ou encore l'actrice Marine Vacth que j'ai pu habiller lors du dernier festival de Cannes. Leur point commun est sans doute leur caractère bien trempé.

Vous compariez vos tenues à «des armures de charme», c’est quoi ?
La séduction est un sujet qui me passionne et l'habit est très souvent lié à cela. Dans une approche de charme, on va se montrer ou se présenter sous un certain angle et l'habit va vous accompagner dans cette présentation. Quand une femme rencontre un homme, elle va décider de dévoiler ou de garder certaines choses pour elle. C'est cette idée de retenue ou de protection que je trouve intéressante, c'est une manière de se préserver. J’ai fait cette comparaison en évoquant une présentation hiver. J’étais parti au Japon, j’avais vu des armures de samouraï. Une protection extrêmement présente et très solide. Elle pouvait avoir du sens pour moi si j’arrivais à les traduire en quelque chose de plus léger, de plus vaporeux.

Lancer sa marque dans ce contexte de crise économique, c’est un pari risqué ?
En tout cas c’est ma folie à moi. Les circonstances actuelles ne sont pas faciles mais au même temps, j’étais personnellement content de pouvoir lancer ma propre marque à 33 ans. A 25 ans, je n’aurais pas pu le faire parce que j’étais dans une phase d’apprentissage. Vers 30 je me sentais entrer dans l’âge de la maturité et j’avais aussi envie de revenir à quelque chose qui a du sens. Avant, dans un contexte plus faste, beaucoup de choses étaient exagérées dans la mode: on était pollués, prostitués. Il y a eu un ras le bol. Aujourd’hui certains aspects ne passent plus du tout, comme certains prix indécents. J’ai voulu créer une nouvelle attitude, aborder la mode en la présentant d’une manière différente. En gros ça se résume à une pièce au bon moment, au bon endroit et surtout au bon prix. On parle donc de justesse.

Vos projets pour la suite?
Mon plus grand projet c’est la pérennité. Je suis en train d’installer ma marque et j’aspire à ce qu’elle grandisse avec des bases solides. J’ai des rêves, parfois je pense à travailler la mode homme mais c’est encore trop tôt pour en parler.

Cédric Charlier en 5 dates

1998 Après avoir terminé ses études à l'Ecole nationale des arts visuels de La Cambre, à Bruxelles, il remporte le prix Moët Hennessy Fashion Award
1998 Rejoint la maison Céline sous la direction artistique de Michael Kors pendant deux ans
2002 Travaille dans l’équipe d’Alber Elbaz chez Lanvin pendant 6 ans
2009 Prend la direction artistique de Cacharel
2012 Présente sa première collection de prêt-à-porter femme à Paris

Collection disponible www.laredoute.ch fin décembre 2013.

1 / 7

Collection Cédric Charlier pour La Redoute.

© DR
2 / 7

Collection Cédric Charlier pour La Redoute.

© DR
3 / 7

Collection Cédric Charlier pour La Redoute.

© DR
4 / 7

Collection Cédric Charlier pour La Redoute.

© DR
5 / 7

Collection Cédric Charlier pour La Redoute.

© DR
6 / 7

Collection Cédric Charlier pour La Redoute.

© DR
7 / 7

Collection Cédric Charlier pour La Redoute.

© DR

Podcasts

Dans vos écouteurs

E10: Devenir plus optimiste pour vaincre les pensées négatives

Un train annulé, une dispute, une gaffe (monumentale) en pleine réunion: il n'est pas toujours facile d'éviter que les imprévus du quotidien ne gâchent notre journée. Pourtant, il est totalement possible de choisir tous les matins d'être de bonne humeur et ainsi mieux rebondir face aux obstacles de la vie. La psychologue Brigitte Favre nous aide à reprendre le contrôle, pour remplacer les soupirs par les fous rires.

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.