Femina Logo

news mode

Défilé homme à Milan: premier communiant, rocker en colère et bling bling

Dolce&Gabbana a présenté un show aux tonalités religieuses et nostalgiques à la gloire de la Sicile.
© DR

"Dévotion", c'est le credo adopté par la maison milanaise, qui a fait défiler une nouvelles fois non des mannequins professionnels, mais des Siciliens repérés dans la rue par Domenico Dolce et Stefano Gabbana. Avec en toile de fond un autel orné d'une Vierge à l'Enfant, ces modèles d'un jour aux allures de premiers communiants ont déambulé sous d'imposants lustres ornés de roses multicolores et de lierre.

Du noir, beaucoup de noir, et du blanc, version immaculée ou ornée de broderies. Les amples T-shirts de soie (jaune d'or, bleu nuit ou blanc) sont imprimés de fleurs ou de reproductions d'icônes religieuses rehaussées de passementerie et de fil d'or. Le pantalon à pinces est haut sur la taille, les vestes courtes, pour un rendu très torero. Le manteau est croisé et classique. Une série de vestes et manteaux reprend les grosses fleurs style canevas chères à nos grand-mères.

Autre maison, autre atmosphère: une fois de plus, Donatella Versace casse la baraque avec la panoplie compète du gangsta rapper très "pimp style". Manteaux de fourrure à poils longs (en noir ou blanc), perfecto clouté et orné de graffitis multicolores, costumes croisés style "Le Parrain". Pour en mettre plein la vue, il suffit d'enfiler un pantalon à pinces en cuir rouge accompagné d'un perfecto immaculé et de mocassins à semelles compensées. Sans oublier les sous-vêtements en dentelle noire tout en transparence.

Loin de ce style bling-bling, la créatrice allemande Jil Sander, qui a fait au printemps dernier son retour sur les podiums après sept ans d'absence, a choisi de dédier sa collection à la "masculinité épique". Fidèle à ses habitudes, la reine du minimalisme a dessiné une silhouette étirée et épurée, aux volumes généreux mais contrôlés, et parsemée de motifs géométriques en trompe-l'oeil. Du vert sapin au bleu cobalt en passant par le rouge kirghize, les tenues monochromes sont privilégiées. Redingotes en feutre, pantalons tubulaires et pulls débardeurs (bicolores et en cachemire) forment la base de la garde-robe.

Chez Costume National, le styliste Ennio Capasa donne la parole aux "jeunes en colère": "Dans les années 60 et 70, les jeunes se sont emparés du monde. J'espère que cela se produira de nouveau. Bientôt. Aujourd'hui. Rock and roll". Beaucoup de cuir et de noir donc! Avec quelques touches de glacier, bleu électrique et bleu nuit.

Outre l'indispensable perfecto, l'inspiration est aussi militaire pour une silhouette longiligne et finalement très "clean cut". Confort aussi avec le col roulé en cachemire. Autres matières de prédilection: mohair, velours et jersey. Le perfecto est décliné en cuir bien sûr, mais aussi en feutre orné de multiples zips. Pour les audacieux, un look total white en cuir...

"L'amour de l'architecture" a inspiré le duo de Frankie Morello, qui avec leurs vêtements veulent concevoir "une habitation non seulement pour le corps de l'homme, mais aussi pour ses idées et son caractère". Les coupes sont du coup géométriques et hyperstructurées. Les vêtements se superposent, s'emboîtent, donnant à la silhouette une touche futuriste. Pour les imprimés, on reconnaît des maisons new-yorkaises en briques avec leurs escaliers en fer, ou encore des parquets (!) Pour la couleur, on n'hésite pas à recourir au jaune ou orange fluo.

Les fashionistas aux goûts plus classiques se réfugieront chez Burberry, où le styliste maison Christopher Bailey propose de petits costumes cintrés à assortir avec des manteaux et cabans d'esprit militaire. Ici aussi, la fantaisie a frappé, avec des imprimés zèbre et léopard pour les sacs et chaussures.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E13: Se libérer des tensions physiques dues au stress

Une mâchoire serrée, le ventre retourné, un nœud derrière l'omoplate... les périodes chargées sont souvent celles des petits maux agaçants. Afin de comprendre et de mieux gérer ces tensions physiques, nous accueillons Sarah Bezençon, psychologue de la santé. De sa voix apaisante, elle nous rappelle que ces petites douleurs du quotidien sont en réalité des messages que tente de nous faire parvenir notre corps, et qu'elles peuvent être chassées grâce à des techniques toutes simples.

Dans vos écouteurs

E12: Prendre soin de son couple quand on a des enfants

Dans ce 12e épisode destiné aux parents et aux futurs parents, la thérapeute de couple Anne-Dominique Spertini nous donne des clés et des conseils, destinés à concilier le rôle de «maman» ou de «papa» avec le rôle de conjoint. Rassurante et sincère, elle évoque l'importance de la communication (verbale et physique), la sexualité, la culpabilité, la fatigue et le manque de temps libre. Pour se rappeler qu'on ne peut faire davantage que de son mieux (et que la perfection n'existe pas!).

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.