Femina Logo

news mode

Chanel: Des silhouettes poids plume dans un fonds marin irisé

Les perles sont partout: elles migrent du tour de cou ou de la taille pour s'aligner le long de la nuque et même de la colonne vertébrale sur quelques tenues dos nu. Elles remplacent les boutons, se faisant aussi piercings sous le menton ou boucle sur une narine, et parsèment les coiffures des modèles.

"J'ai surtout évité les sirènes, ça n'existe pas! J'ai plutôt été inspiré par la légèreté des algues et certaines formes de poisson, très modernes, comme les raies", explique en coulisses Karl Lagerfeld, impeccable dans son costume gris perle. La même collection "avec des matières classiques un peu lourdingues, cela aurait été horrible", décrète son créateur. Ces tissus du XXIème siècle "pèsent trois grammes", s'émerveille-t-il, précisant qu'il s'agit de "polyester, de fibre de verre, de nouveaux nylons, tout ça est retravaillé avec du papier".

Sans compter qu'aujourd'hui, "tout le monde fait du faux Chanel en tweed, pas besoin (pour moi) de le faire, les galons tout le monde en fait aussi", souligne-t-il, évoquant cette passementerie qui termine traditionnellement les vestes de la maison et qu'il dit avoir remplacée par des traits noirs fins. "Je suis obligé de m'éloigner des codes maison pour y revenir. C'est un déplacement, une diversification, une élimination de tout ce que j'ai trop fait, quitte à y revenir plus tard", explique-t-il.

Bottines, souvent argentées, ou sandales enveloppant le talon ponctuent ces silhouettes jeunes. Les vestes sont courtes, les manches s'arrêtent au coude. Les matières scintillent, du crème au rose poudré. Quelques étroits pantalons, mais aussi des mini-shorts, s'associent à des vestes militaires, dans une matière comme un cuir plastifié.

L'allure est sage, jupes au genou et très peu de décolletés. Des robes de blanc nacré rivalisent avec d'autres composées de volants de mousseline effilochée. De petits imperméables transparents aux motifs bleu-gris, "parfaits pour la plage", sur des maillots de bain. Et pour le soir, seulement trois robes longues parce que "ça suffit", décrète Karl. "Pour le red carpet, je peux vous donner des adresses", plaisante-t-il.

Sur scène, les mannequins émergent d'une géode remplie de bulles, la main glissée dans un petit coquillage nacré faisant office de pochette. La chanteuse du groupe Florence and The Machines, en Vénus sortie des eaux, a rythmé le défilé sous l'immense verrière du Grand Palais, tendu de plastique ondulant comme une vague. Un décor "extravagant jusqu'à l'extrême", que l'actrice américaine Uma Thurman a comparé aux démesures des studios Cinecitta.

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.