Femina Logo

tendances

Alerte rouge: le jogging pourrait bien devenir notre nouvel uniforme!

Toutes en jogging

Synonyme de cool et de confort, le jogging a conquis nos rues.

© Imaxtree

Il n’y a pas si longtemps, on enfilait son jogging pour aller à la salle de sport, descendre les poubelles ou traîner le dimanche sur son canapé.

Le training était une sorte de relique – parfois en état de décomposition avancée – rescapée de l’adolescence. Toutefois, depuis plusieurs saisons, ce bas jusqu’ici degré zéro de la branchitude, prend sa revanche: il est partout, des podiums aux people en passant par la rue. Le jean n’a qu’à bien se tenir!


Cara Delevingne, version casual pour sa tenue d’aéroport. © Getty Images

Du streetwear au luxe

On ne compte plus le nombre de versions du jogging repérées chez les marques de luxe cette saison: Alexander Wang l’interprète dans un style glam edgy, œillets et élastiques à la taille et aux chevilles; Dolce Gabbana, qui n’a jamais peur des fioritures, le décline façon couture, en velours et strass; tandis que chez Dries Van Noten, il devient pantalon élégant et sobre, coupé dans une matière satinée. Et ce n’est là que la pointe de l’iceberg. Le retour des mythiques marques de sport des années 90, comme Fila, Kappa, Ellesse et consorts, attise l’engouement général.

Koché x La Redoute: la nouvelle collab’ mode

D’ailleurs, sur le chemin de l’école, de plus en plus de pré-ados et d’ados arborent des joggings total look, avec bas et hauts coordonnés, de préférence avec des bandes sur le côté; et ce même si la gym n’est pas au programme… de quoi laisser perplexes certains parents et enseignants. «Venir à l’école ainsi est un manque de respect. C’est comme s’ils venaient en pyjama, c’est inapproprié. On les forme quand même au monde professionnel! Certains règlements d’établissements le prohibent, moi je le tolère s’ils ont par exemple une dissertation de quatre heures», s’insurge Lucie, jeune enseignante dans un établissement secondaire vaudois.

Une réaction qui prend toutefois l’allure d’un cri dans le désert. Validé par bon nombre de people tels que Kendall Jenner, Kim Kardashian ou Gigi Hadid, le jogging atteint en effet une cote stratosphérique. Mieux encore – ou pire, c’est selon –, son statut change car les nouveaux codes laissent plus de place au streetwear. On peut ainsi plus facilement sortir ce bas de son cadre et le mélanger au reste de sa garde-robe. C’est ce que constate Véronique, également enseignante pour les 15-19 ans:

«J’ai l’impression que c’est un moindre mal. À mon avis, le plus important c’est l’attitude générale, habillement et comportement, qui doit être adaptée à l’école.»

Et vous?

Côté parents, c’est plutôt le soulagement, après la vague des habits riquiquis dévoilant la moitié des sous-vêtements, à l’instar de Jeanne, maman quadragénaire de deux ados: «De nombreuses marques en font des biens, assez près du corps, dans de jolies matières, un peu tissu nid d’abeilles, dans de belles teintes bleu marine ou brique. Franchement, ça a bien plus d’allure et c’est bien plus smart que ces jeans troués de partout ou ces pantalons slims affreux dès qu’on n’est pas tout maigre!»

Chez les plus jeunes, le jogging fait donc déjà partie de l’uniforme, au même titre que le jean. Ceux qui ont connu ses années cailleras seront-ils capables de le voir différemment? Et vous, serez-vous prêt à débarquer au bureau un lundi matin en blazer-jogging?

Stella x Stan Smith: Adidas présente sa toute première paire de baskets vegan

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.