Femina Logo

Le couvre-chef traumatique de notre enfance est venu jouer les agitateurs sur les podiums, défilant dans un panaché de styles divers. Une réapparition qui n’étonne toutefois pas Thomas Zyldernan, styliste consultant pour le bureau de tendances parisien Carlin:

Chaque saison, la mode cherche un gimmick qui excitera les foules et créera la rupture. Dans ce sens, la cagoule est un objet idéal.


© Imaxtree défilé Marni

Amas de symboles

Car, oui, ce petit monticule de laine qui gratte – en tout cas dans nos souvenirs – possède un potentiel… explosif. Ainsi, Gucci fait défiler des silhouettes aux faciès intrigants portant des cagoules quasi intégrales rappelant des masques de tribus africaines, des tenues SM ou des accoutrements de groupes politiques sulfureux, voire terroristes. «Alessandro Michele, le directeur artistique de la maison italienne, exprime fortement des enjeux et des préoccupations sociales du moment», relève Elizabeth Fisher, responsable du département mode, bijou et accessoires à la HEAD.

Et si ces modèles sont difficilement adaptables aux looks du quotidien, que dire des créations de Lanvin, qui évoquent le port du voile, comme celles de Marine Serre, qui jouent avec des éléments orientalisants? Le sujet contient sa dose de dynamite en Orient comme en Occident puisque, comme le rappelle Gianni Haver, professeur en sociologie de l’image à l’Université de Lausanne, «dans certains pays, il est interdit pour les femmes de ne pas avoir de cagoule alors que dans d’autres il est désormais défendu de se cacher le visage». On le voit, l’amas de symboles qui entoure ce tube de tricot revisité sent la poudre. «La cagoule évoque pêle-mêle le religieux, le bondage, le criminel, le motard et le policier, des choses très disparates qui se prêtent bien à la controverse», ajoute Gianni Haver.

Street style: 30 idées pour s’habiller stylée cet automne


© Imaxtree défilé Lanvin

Vintage et streetstyle

Certains créateurs se revendiquent d’influences moins polémiques. Ainsi, Calvin Klein fait défiler des passe-montagnes tricotés façon mamie qu’on brûle d’envie d’adopter. «Ici, l’esprit est vintage, relève Elizabeth Fischer. De nombreux designers revalorisent les formes, les coupes, les codes des années 60 et 70». Un brin de nostalgie qui apportera une douceur bienvenue aux silhouettes hivernales.

Ailleurs, les influences sportswear sont toujours visibles, comme chez Dior, qui prolonge ses cagoules d’une visière. Et si ce résultat, très urbain, nous fait follement de l’œil, ce n’est pas par hasard, explique Thomas Zylderna:

La mode est fascinée par les éléments streetstyle. Les créateurs s’amusent à les basculer vers quelque chose de fashion, de luxe, faisant de cet objet masculin et brutal quelque chose de féminin et – finalement – de drôle.

Douce, drôle ou revendicatrice, reste à savoir si la cagoule passera des podiums à la rue lorsque le vent se lèvera et, surtout, quels modèles seront revisités par les marques de prêt-à-porter pour emballer nos petites têtes.


© Imaxtree défilé Marine Serre

Les 4 tendances de sacs que l'on va voir (partout) cet automne

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.