Femina Logo

Chez qui on est?

Musicien né à Eisenach en ex-Allemagne de l’Est, Matthias a fait des études de Lettres, musicologie et histoire de l’art à Halle et Leipzig. Il est venu les achever à Lausanne où il réside depuis 1989. En partant, il a eu envie d’emporter un peu de chez lui dans son nouveau lieu de vie. Pour aménager son appartement, il s’est inspiré de la maison de Gœthe à Weimar. Le bleu de son salon est le même qui habille celui du fameux poète. Autre détail: il déteste la lumière électrique à laquelle il préfère celle des bougies, «tellement extraordinaire». Leurs flammes vacillantes confèrent à l’endroit tout son charme.

Le salon-salle à manger

Les chaises Louis XVI, trouvées dans une liquidation, ont été peintes dans la même couleur que les boiseries, puis vieillies. Elles ont ensuite été rhabillées de [1] tissu (Comoglio à Paris, 22 rue Jacob, 75006 Paris). Au centre de la table, du faux marbre réalisé au pinceau par un ami, et du buis artificiel apporte sa verdure dans des [2] contenants style Louis XVI (Schilliger, ancienne collection). Le chandelier est un objet de famille et les lampes Ikea ont été vêtues de noir à la gouache. Le mur gauche a été peint dans le fameux [3] bleu du salon de Goethe (peinture Farrow & Ball). Matthias ne l’a pas posée jusqu’au plafond «pour créer une illusion de hauteur». Quant au tableau, c’est un vrai faux: une image en couleur a simplement été vernie puis entourée d’un cadre! Le mur du fond est tapissé d’une fresque de papier peint.

La cheminée

Elle est purement décorative. Matthias a reçu le manteau d’une connaissance: «Il est très pratique, car il était impossible de mettre un meuble plus imposant à cet endroit sans encombrer l’espace.» Pendule et appliques ont été chinées dans une brocante du boulevard de Grancy à Lausanne.

La chambre à coucher

Un défi dans cet espace étroit! Matthias a placé son lit de façon à donner de la profondeur. Il a créé le baldaquin dans une réédition de [1] toile de Jouy (Marché Saint-Pierre à Paris) et peint les murs et le bureau – fait sur mesure – dans un vert très sombre ([2] peinture Farrow & Bal). Il a recollé la lampe en albâtre cassée, et masqué les trous d’un pompon. [3] Bibliothèque (Calame Meubles Discount). [4] Frise («Byron» chez Laura Ashley, à Genève).

Le coin lecture

Le poêle a été trouvé chez un brocanteur et fonctionne. Matthias aime s’installer dans un des fauteuils pour boire le thé à 17 h. La théière est un cadeau. Quant à l’arrangement de branches, il l’a réalisé à partir de bois ramassé à Bayreuth après une représentation du Crépuscule des dieux de Wagner. Il a superposé des gravures des châteaux de Thuringe de façon à donner une impression de hauteur ([1] cadres Coop, ancienne collection).

Le meuble du salon

Le miroir a été entièrement bricolé par Matthias. Les frises viennent de chez une amie antiquaire et les listes de la Coop. Il a repeint le tout à la gouache puis l’a ciré et vieilli. Au-dessous, un meuble TV des années 50-60 entièrement traité façon faux marbre, comme la table à manger.

DR
1 / 6© DR
2 / 6© DR
DR
3 / 6© DR
DR
4 / 6© DR
DR
5 / 6© DR
DR
6 / 6© DR

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E41: Les pouvoirs de l'écriture et comment se lancer

Dans vos écouteurs

E40: Comprendre et pratiquer l'autohypnose

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina