Femina Logo

En collaboration avec

En revanche, il est très important de préciser en détail tout défaut éventuel. Par exemple: "Sur un mètre carré du parquet, près de la porte, un impact de dix centimètres de long a été constaté." Le locataire qui reconnaît ces défauts par sa signature est également responsable de la remise en état. Dans toute la mesure du possible, les parties en présence devraient également s'entendre sur place sur la répartition des frais.

Procès-verbal et règlement des dommages

Ruedi Spöndlin, conseiller juridique auprès de l'Association suisse des locataires (ASLOCA), précise: "Le locataire doit avoir la possibilité de faire également inscrire au procès-verbal une opinion divergente." En outre, l'état des lieux de sortie n'est pas, selon lui, le document adéquat pour régler la manière dont les dommages seront pris en charge: "Cela équivaudrait à une reconnaissance de dettes", explique-t-il.

Hans Bättig, expert en droit du bail et secrétaire de l'Association des propriétaires fonciers du canton de Berne, pense qu'il vaut toujours mieux s'entendre: "A mon avis, il est dangereux pour un locataire de refuser de signer l'état des lieux." Cela pourrait coûter cher selon lui, du fait qu'il faudra alors démontrer les faits et recourir à des experts.

Le conseil d'experts

Dans des cas plus délicats en revanche, il vaut parfois la peine de demander conseil à des experts spécialisés. Tant l'ASLOCA que l'Association des propriétaires fonciers connaissent des professionnels de ce domaine. Si le bailleur constate des dommages après l'état des lieux de sortie, il dispose d'un délai de deux à trois jours pour faire valoir ses droits, mais uniquement s'il ne s'agit pas de dégâts qu'une attention appropriée aurait permis de relever au moment de la restitution. A défaut de réagir dans les délais, le bailleur perd tout droit à l'égard du locataire.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.