Femina Logo

Relaxnews: Pourquoi avoir doit oui à Sengtai ?
Lisa Gachet:
Cela faisait des mois que je ne trouvais pas mon bonheur pour ranger mes livres, et je ne voulais pas acheter du "provisoire" qui dure… Et je suis super sensible aux valeurs éthiques de la marque qui essaie de faire de l’abordable avec des matériaux durables et nobles.

R.: Vous pratiquez les travaux manuels depuis toujours. Avez-vous par le passé réalisé quelque chose de l'ampleur de ce meuble ?
L. G.:
Non jamais, mais je suis styliste de formation avec une spécialisation en direction artistique donc cela ne me faisait pas peur, j’attendais avec impatience la bonne opportunité!

R.: Qu'est-ce qui vous a inspiré pour cette bibliothèque ?
L. G.:
Le mobilier scandinave c’est évident. Et puis j’avais envie de pouvoir aussi y ranger les grands formats qui se retrouvent régulièrement laissé pour compte.

R.: Pourquoi avoir fait de la bibliothèque un meuble modulable ?
L. G.:
Au départ, je voulais qu’il puisse se suspendre mais le bambou est très dense donc lourd et cela aurait été compliqué à mettre en place car, on ne peut s’assurer que les clients fixent le meuble convenablement avec les bonnes chevilles, etc.

De plus Sengtai ne pouvait prendre le risque qu'un meuble trop chargé puisse potentiellement tomber…

On s’est d’abord dit qu’on pouvait aussi poser la bibliothèque sur le sol. Mais avec ce type d’utilisation, il aurait clairement été classifié comme un meuble TV et ce n’est vraiment pas le genre de meuble que j’avais en tête. (Je n’ai pas de télévision moi-même donc ce n'était pas envisageable) !

C’est ainsi qu’on a eu l’idée de la table "desserte" pour donner de la hauteur à la bibliothèque.

R.: Quelles sont les maisons éditrices de meubles qui vous font rêver ?
L. G.: J'ai deux chouchous Vitra et Sentou…

Lisa Gachet/Sengtai
1 / 1© DR

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.