Femina Logo

déco

Le tableau blanc: travailler les surfaces en toute sobriété

En collaboration avec

«Renoncer sciemment à la couleur doit faire partie des objectifs du créateur», affirme Nicole von Boletzky, responsable de ce cycle de formation, parce que se limiter à une seule couleur, voire même à une non-couleur, est exactement ce qu'il faut selon elle à tous ceux qui visent un langage imagé plus sobre. La voie artistique était peut-être plutôt haute en couleur par le passé, mais l'enseignante pense que les personnes qui approfondissent le thème de la couleur s'éloignent peu à peu, avec la maturité et l'expérience, d'une chromatique trop éclatante. L'on peut ainsi aller jusqu'aux couleurs dites «monochromes», en se contentant d'associer ces nuances de blanc et de gris à quelques touches de couleurs.

Le plus fascinant, c'est de voir apparaître au fil de cette retenue face aux couleurs de subtiles traces de l'action créative: stries, rayures, diverses structures de surface nées de l'application du pinceau, de la spatule ou du jet. A première vue, tout est blanc; au deuxième regard peut-être aussi. Mais soudain, l'observateur attentif aperçoit des couleurs sous-jacentes qui ne s'exprimaient pas d'emblée.

Une expression picturale qui emprunte la tendance de la sobriété s'impose de plus en plus. C'est peut-être également lié au fait que la décoration est toujours davantage perçue comme une composition globale, une symbiose formée par les meubles, les textiles, l'éclairage et, justement, les tableaux.

L'impression générale plutôt dépouillée d'un espace que l'on vise aujourd'hui à transmettre impose des pôles paisibles qui s'associent sans heurts. Les fioritures ainsi que tout ce qui est trop lourd ou trop dynamique sont progressivement évincés. Dans un tel contexte, les compositions picturales les plus appréciées sont celles qui ne reflètent pas de tensions, qui se nourrissent pour ainsi dire de l'intérieur vers l'extérieur et qui ne revendiquent pas forcément la vedette. Pour le créateur, cela veut dire renoncer presque intégralement aux contrastes de formes et de matières, autant qu'aux combinaisons de couleurs lumineuses, sauf si celles-ci sont traitées en grandes surfaces et dans un esprit monochrome.

Quelques réflexions sur «l'apparence incolore»

Renoncer aux couleurs dans l'art créatif implique généralement une grande rigueur dans les dispositions et une réduction délibérée à l'essentiel. Il s'agit de faire des choix formels, de se restreindre et, ainsi, de mettre réellement l'essentiel en évidence. En finalité, travailler «blanc sur blanc» revient à renoncer à tout coloris de surface et par conséquent à l'effet usuel. Pas de chocs visuels, pas d'effets, rien de bruyant. Ce qui intéresse ici, ce sont les subtilités, les demi-tons, l'absence de spectaculaire.

Plus d'infos

KNOW HOW Bildungszentrum für Gestaltung
Förliwiesenstrasse 4
CH-8602 Wangen
www.knowhow.ch/e-mail: bildungszentrum@knowhow.ch
ou www.vonboletzky.ch
Tél.: 044/ 242 21 82/Fax: 044/ 242 21 86.

DR
1 / 3© DR
DR
2 / 3© DR
DR
3 / 3© DR

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.