Femina Logo

Pas à pas

1. Le choix des couleurs

Ce photinia a le bon goût de faire de jolies petites fleurs blanches toute l’année. A condition de ne pas oublier de l’arroser! Vous pouvez bien entendu choisir une autre espèce, du rosier à l’orchidée. Côté couleurs, à vous de voir ensuite si vous avez envie de miser plutôt sur des contrastes ou de privilégier l’harmonie des teintes entre les fleurs, le pot et le raphia. Plus vous jouerez l’unité, plus l’allure de votre création sera élégante. Ne vous privez pas pour autant de mélanges si vous recherchez un résultat plus vitaminé.

2. Bien préparer la feuille

Pour éviter que celle-ci s’abîme lorsque vous la mettez en place autour du pot, humidifiez-la en l’entourant d’un linge mouillé pendant quelques heures. Laissez parler votre créativité à l’instant de la choisir: toutes les feuilles sont permises, vous pouvez même en employer plusieurs. Faites-les tenir à l’aide de petits morceaux de Patafix que vous retirerez une fois le raphia noué. Dans tous les cas, oubliez le scotch: trop collant, il risque de déchirer la verdure au moment où vous l’ôtez.

3. La touche finale

Choisissez une poignée de brins de raphia, que vous démêlerez. Pour qu’ils restent bien serrés et ne dégringolent pas le long du contenant, enroulez-les deux ou trois fois sur eux-mêmes avant de les placer autour du pot et de la feuille. Vous pouvez remplacer le raphia par d’autres fibres, des rubans à la laine en passant par des chutes de tissu, tout en gardant en tête que le résultat est plus joli lorsqu’elles ont un certain volume. A la fin, faites un nœud à l’arrière du pot. Pour un cadeau, formez une boucle à l’avant, comme sur un paquet.

Corinne Sporrer
1 / 3© DR
Corinne Sporrer
2 / 3© DR
Corinne Sporrer
3 / 3© DR

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.