Femina Logo

En collaboration avec

Les pompes à chaleur ont la cote en Suisse. Leur part de marché a augmenté progressivement ces dernières années. L'an dernier, 18 905 installations ont été vendues dans notre pays. Daniel Küchler, responsable du marketing dans la société Hoval, fabricant suisse, se frotte les mains: «Actuellement, avec les nouveaux systèmes de chauffage, la part de marché des pompes à chaleur est déjà d'environ 40 %». Il précise que dans le domaine de la construction de logements, et plus exactement lorsqu'il s'agit de maisons familiales ou plurifamiliales, on utilise presque exclusivement des pompes à chaleur.

«D'excellentes perspectives d'avenir»

Stephan Peterhans du Groupement professionnel suisse pour les pompes à chaleur (GSP) pense que l'efficacité des pompes à chaleur s'améliorera encore: «La recherche continue de progresser. Les pompes à chaleur font par conséquent partie des systèmes de chauffage qui ont d'excellentes perspectives d'avenir.»

Les pompes à chaleur contribuent de manière importante à économiser non seulement l'énergie mais aussi les coûts d'exploitation. Faire installer une pompe à chaleur et ses différents éléments techniques coûte cher, assurément, mais cet investissement est amorti au fil des années en raison de dépenses plus faibles pour l'achat d'énergie et de coûts plus faibles de maintenance.

Economiser l'énergie et les coûts

En combinaison avec une très bonne enveloppe de bâtiment, on observe une baisse de la consommation d'énergie qui peut aller d'un facteur 7 à 10 par rapport aux constructions conventionnelles. L'important, c'est toutefois de s'informer au préalable et de se faire conseiller, par exemple en s'adressant aux services cantonaux et communaux de conseil sur les énergies qui sont en règle générale gratuits.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.