Femina Logo

déco

Bien choisir son sapin de Noël

D’ici ou d’ailleurs?

Chaque année, un million de sapins sont vendus en Suisse. Ils sont pour la plupart étrangers, en provenance principalement du Danemark ou d’Allemagne. Trouver un arbre autochtone pour orner son intérieur reste toutefois facile. Plus de cinq cents agriculteurs locaux, en effet, en produisent, ainsi que de nombreuses exploitations forestières.

Deux labels permettent notamment de reconnaître la provenance helvétique: IG Suisse Christbaum ou Certificat d’origine bois suisse.

Pour trouver un point de vente près de chez vous: le site de l’économie forestière suisse (www.wvs.ch) recense les exploitations qui produisent des sapins; celui de la Communauté d’intérêt Suisse Christbaum (www.suisse-christbaum.ch) indique de nombreux producteurs locaux.

Lequel choisir?

L’Epicéa est l’espèce la plus commune en suisse. On l’aime pour son agréable odeur de résine. Mais, une fois coupé, il perd ses aiguilles assez vite (environ trois semaines).

Le Nordmann, originaire du Caucase mais également produit en Suisse, il présente l’avantage d’avoir de plus belles aiguilles et de les conserver plus longtemps (jusqu’à six semaines). Il doit être bien vert, arborer de belles branches et... ne pas (déjà) perdre ses aiguilles, bien sûr!

Comment le faire durer?

Si l’on s’en tient à la tradition, le sapin doit être décoré la veille de Noël et démonté à l’Epiphanie. Pour en profiter davantage, on peut le choisir en pot, et l’entretenir comme une plante avant de le replanter à l’extérieur.

Si vous le choisissez coupé, il faut continuer à bien l’hydrater, surtout les premiers jours après l’achat. Pour cela, si vous le pouvez, recoupez la base en biseau et plongez-la tout de suite dans un seau d’eau que vous renouvellerez fréquemment. Au lieu de le rentrer directement, laissez-le quelques jours, dans son filet, sur votre balcon ou sous un abri pour ne pas lui faire subir un brutal choc thermique. A l’intérieur, ne le placez pas près d’une source de chaleur (cheminée, radiateur…) et, si vous avez un système de chauffage par le sol, isolez le pied à l’aide d’une planche. Pour prolonger sa belle couleur verte, vous pouvez le vaporiser régulièrement avec un peu d’eau.

Qu’en faire ensuite?

On ne le met pas à la poubelle, pas plus qu’on ne le laisse dépérir sur le trottoir. Vous pouvez le couper en bûches et l’utiliser comme bois de chauffage. Sinon, direction le compost ou la déchetterie. Certaines communes organisent un ramassage spécifique des sapins après les fêtes. Consultez le calendrier des déchets.

Ecosapin (www.ecosapin.ch) et l’association Sapins Genevois (www.sapinsgenevois.ch) proposent des formules où il est possible de «rendre» son sapin après les fêtes pour qu’il retourne à la terre après avoir rempli son rôle. Un bon moyen de faire rimer tradition et développement durable.

Sinon, l’entreprise Ouidoo (www.ouidoo. ch) crée cette année un service de livraison et récupération de sapins, accompagnés ou non d’un coffret de décoration à thème, en partenariat avec Fly.

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.