Femina Logo

news beauté

Première élection «Miss Black France» à Paris

Miss black france
© DR

Sélectionnées sur casting parmi 1000 candidatures provenant de toutes les régions françaises, dix-huit jeunes femmes noires de 17 à 28 ans sont en lice.

"L'élection Miss France n'est pas assez représentative de la population française d'aujourd'hui. Il y a très peu de candidates noires. Notre élection a pour objectif de mettre la lumière sur ces femmes extrêmement nombreuses et que l'on voit peu aussi dans les médias", a indiqué le journaliste et animateur Fred Royer, créateur de "Miss Black France". "Les candidates sont très concernées par les problèmes de visibilité et de discrimination. L'élection restera toutefois un événement glamour et élégant avec des défilés en robes du soir et en tenues de bain", a ajouté M. Royer.

La chaîne Trace Urban et les radios Africa N°1 et Tropiques FM comptent parmi les partenaires de "Miss Black France", opération soutenue aussi par Geneviève de Fontenay. "La France d'aujourd'hui, c'est la mixité, et elle doit être mise en avant de toutes les manières possibles, surtout en ces temps électoraux difficiles", estime la "dame au chapeau". "Lorsque Sonia Rolland a été élue Miss France en 2000, elle a contribué à changer le siècle : c'était un message qui remplaçait tous les discours des hommes politiques. L'élection +Miss Black France+ contribue à mettre en avant les canons de beauté contemporains", ajoute-t-elle.

En présence de Louis-Georges Tin, président du CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires), le jury réunira notamment les rappeurs Passi et Mokobé et les animateurs Vincent Mac Doom et Enora Malagré.

L'élection "Miss Black France" souhaite par ailleurs sensibiliser sur la drépanocytose, l'une des maladies génétiques les plus répandues (50 millions de personnes atteintes dans le monde), particulièrement fréquente dans les populations d'origine africaine subsaharienne, des Antilles, d'Inde, du Moyen-Orient mais aussi du bassin méditerranéen.

Podcasts

DANS VOS ÉCOUTEURS

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

DANS VOS ÉCOUTEURS

E5: Adopter le rythme sportif qui nous convient pour booster notre forme

Ne pas faire de sport pendant 3 semaines ou préférer trois mini-séances de 10 minutes plutôt qu'un cours complet, ce n'est PAS GRAVE: et c'est une coach qui nous le dit! (Adios, culpabilité!)

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.