Femina Logo

FEMINA En étant Miss Suisse, on attend toujours de vous que vous soyez la plus belle. N’êtes-vous pas un peu fatiguée de vous maquiller?
DOMINIQUE RINDERKNECHT
Non, pas du tout. Même avant d’être Miss Suisse, j’avais pour habitude de me maquiller et de styliser ma coiffure chaque jour, j’ai toujours aimé cela. Toutefois, je réalise de nombreux shootings pour lesquels je porte souvent beaucoup de maquillage. De ce fait, lorsque je ne travaille pas, j’ai pris l’habitude de ne pas trop me maquiller pour laisser respirer ma peau.

Votre routine beauté a-t-elle changé depuis votre couronnement?
Je soigne bien plus et bien mieux mes cheveux, car les brushings abîment très rapidement les fibres capillaires. Je prends également davantage soin de ma peau, j’utilise différentes crèmes, j’effectue des masques et des peelings de temps à autre, ce que je ne faisais pas forcément aussi régulièrement auparavant.

Votre mère est maquilleuse professionnelle. Quel est le meilleur conseil qu’elle vous ait donné?
Elle me rappelle toujours que «le plus important dans le maquillage, c’est le démaquillage». J’ai eu beaucoup de chance, car elle m’a appris comment me maquiller, cacher mes défauts et mettre mes atouts en valeur. Selon moi, lorsque l’on se maquille, mieux vaut savoir de quelle manière s’y prendre, sinon le résultat peut très vite virer à la catastrophe.

Avez-vous tout de même commis des faux pas beauté en étant adolescente?
Au début oui, bien sûr, comme toutes les filles qui commencent à se maquiller. Vers 14 ans, j’ai eu une phase très dark, je me maquillais avec beaucoup trop de noir. Lorsque je regarde les photos aujourd’hui, je me demande bien à quoi je pensais!

Si vous ne pouviez utiliser qu’un seul produit de beauté, lequel choisiriez-vous?
C’est une question difficile, chaque jour j’utilise de nombreux produits différents. Je suis fan, par exemple, de l’huile de noix de coco: elle hydrate la peau de mon corps en profondeur. Pour mon visage, j’aime beaucoup les produits à base d’aloe vera. Je suis également addict au peeling à la papaye de Kiehl’s que j’utilise une fois par semaine. Et pour le maquillage je ne peux pas renoncer au mascara de Covergirl. Mon préféré est actuellement le nouveau Flamed Out Mascara, qui donne en effet une force d’expression incroyable au regard.

Pourriez-vous nous donner une bonne adresse «beauté» à Zürich?
Non, pas vraiment: je suis une adepte du home made, je fais tout moi-même!

On a beaucoup parlé de votre coupe et de votre ressemblance avec la chanteuse Pink, une autre égérie Covergirl. Allez-vous garder les cheveux aussi courts?
Pour l’instant oui, je me sens bien comme cela. Jusqu’à ce que je rende ma couronne, en octobre prochain, je garderai ma coupe courte. Mais peut-être qu’un jour j’aurai à nouveau envie d’avoir des cheveux longs, je l’ignore encore.

Avoir les cheveux courts n’est-il pas un frein pour votre carrière de mannequin?
Non, absolument pas. Les coiffures peuvent varier à l’infini avec ma coupe de cheveux. Les clients sont très enthousiastes, ils recherchent ce petit quelque chose qui me rend différente des autres tops models.

Quelle est votre icône beauté?
Ma maman, je la trouve magnifique. J’espère un jour lui ressembler. Elle a les cheveux gris mais ne les teint pas, cela est vraiment très beau. Et elle a toujours pris soin de son corps, c’est un véritable exemple à suivre pour moi.

Covergirl
1 / 8© DR
Covergirl
2 / 8© DR
Covergirl
3 / 8© DR
Covergirl
4 / 8© DR
Covergirl
5 / 8© DR
Covergirl
6 / 8© DR
Covergirl
7 / 8© DR
Covergirl
8 / 8© DR

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina