Femina Logo

Elles, pourtant, vous avouent que ce n’est pas toujours facile, que nombre de parfums tournent facilement sur leur peau et que cette dernière réagit mal aux soins… Bref, tout ne serait pas rose dans le monde de la rousseur. Démêlage du vrai et du faux.

Sonia Rykiel, rousse ultra-célèbre, en témoigne: il n’a pas toujours été simple d’arborer une chevelure fauve. Dans le livre Quand elle n’a pas de rouge elle met du noir paru en 2001, la créatrice, qui a toujours porté sa teinte avec panache, raconte combien sa mère l’a, dans un premier temps, mal vécue. «J’étais tachée, galvanisée, impudente. L’intérieur, ma chair, mes os de petite fille, et l’extérieur vermillon ou carmin.» Il faut se souvenir que, durant l’Inquisition, les rousses étaient suspectées d’avoir eu des relations avec le diable. Ce qui vaudra le bûcher à quelque vingt mille d’entre elles. Des siècles plus tard, au début du XXe, les rouquines conservaient encore une réputation sulfureuse. Et de soufre, il en est aussi question dans leur peau justement! Une peau qui en renferme un peu plus que la moyenne, semble-t-il.

A la tête de la Recherche des laboratoires Clarins, mais surtout docteur en chimie, Lionel De Benetti connaît bien la problématique des peaux rousses due à une proportion plus forte de phéomélanine. Cette dernière, rouge ou jaune, se révèle nettement moins protectrice que l’eumélanine, noire ou brune, dont le rôle principal est de protéger la peau des radiations UV. «Tout le monde sécrète ces deux mélanines, mais chez les roux, on ne repère pas le même équilibre entre les deux. Beaucoup plus transparente, la «phéo» n’agit pas de la même façon. Elle ne protège pas vraiment le noyau du kératinocyte (cellule de l’épiderme) des attaques extérieures. D’où plus de sensibilité, de vulnérabilité, pour des peaux classées sensibles.»

Une histoire de soufre

Quant à la matière soufrée, évoquée précédemment, le chimiste reconnaît qu’elle peut avoir une incidence sur certains produits, parfums en tête. Alors que faire? «Il n’y a pas de recette miracle, répond De Benetti. Il faut tester! Demander des échantillons avant d’acheter et opter, obligatoirement, pour un indice solaire très élevé quand on est fan de soleil.» Car si les labos mènent des batteries de tests avant la mise sur le marché des soins et autres produits de maquillage, ils ne différencient pas systématiquement les peaux rousses des autres. «La seule chose que je peux vous dire, ajoute-t-il, c’est que nous avons un certain nombre de rousses dans nos panels et que nous n’avons jamais eu de réclamation particulière. Oui, on peut se trouver face à des allergies, mais dans une proportion qui ne dépasse pas les autres populations.» Sans doute parce que la rousse est, au départ, très prudente.

Spécialisé en médecine esthétique, le docteur Patrick Micheels remarque parfois la réactivité de leur peau. «Lors d’une injection, il peut arriver qu’elle présente plus de rougeurs. Si la peau est très fine, il faut aussi rester prudent avec le produit qu’on utilise: on ne doit pas le repérer en transparence.»

PARFUMS

Des épices et du tempérament

Comme l’évoque Lionel De Benetti, rousses et fragrances ne font, en effet, pas toujours bon ménage olfactif. Propriétaire de la boutique genevoise Theodora, réputée pour sa sensibilité et sa connaissance des jus, Sophie Bianchi confirme les déceptions de ses clientes qui, effectivement, font «tourner» l’odeur qui n’a alors plus rien à voir avec celle d’origine. «Le temps de sprayer et l’odeur vire à l’acide, à l’amertume. Je leur conseille alors de parfumer les habits, les doublures, leurs vêtements textiles, leurs cheveux. Elles peuvent ainsi profiter de la véritable âme du parfum choisi.» D’une manière générale, elles doivent éviter les notes hespéridées et privilégier le côté épices, dont la cannelle. Et se souvenir que Serge Lutens leur a dédié l’une de ses créations. Baptisée simplement Rousse, on ne la trouve plus désormais qu’au Palais Royal à Paris, un épicé subtil et sensuel à la fois (cannelle, noix de muscade, cèdre e tambre).

MAQUILLAGE

Des nuances chaudes

Make-up artist pour Lancôme, Dominique Loth sait exactement comment mettre ces belles ardentes en valeur. La palette des rousses va de l’abricot, du saumon, au cuivre et au bronze. Le teint: des beiges, couvrance naturelle à moyenne, ou une crème teintée pour conserver les taches de rousseur en transparence. Surtout pas de nuances rosées! Les yeux: toutes les nuances de vert et les déclinaisons d’or, bronze, cannelle, rouille, muscade, ces camaïeux chauds de brun. Le mascara sera, de préférence, brun. Les sourcils: se référer à la couleur des cheveux ou une nuance chaleureuse de brun. Surtout pas de tons trop foncés! Le blush: on oublie les rosés, trop froids, et on privilégie la fraîcheur des abricot, corail, pêche et autre bronze clair brillant. Les lèvres: voir les nuances de blush, des nuances chaudes toujours. Si on préfère le rouge, mieux vaut aller vers du rouge tomate, du bordeaux ou de l’orangé.

CHEVEUX

Un beau cendré de nature

Coiffeur des stars, photographe, expert pour L’Oréal Professionnel, John Nollet dément que les cheveux roux posent des problèmes particuliers. Il vante la présence de pigments cendrés en racines qui met en valeur longueurs et pointes. D’où la difficulté de reproduire artificiellement les roux. «Quand je fais des couleurs «artificielles», je mets toujours un peu de cendré en racine pour rendre le résultat le plus naturel possible. Mais le rendu n’est jamais vraiment pareil.» En fait, il s’agit d’un pigment bleuté qui influence la couleur de base. Aux vraies rousses, il conseille toutefois d’opter, l’hiver, pour un très léger balayage. Quelques secondes sur les pointes et les demi-longueurs, dans une nuance plus claire, pour rendre leur roux plus flamboyant. De quoi donner l’impression qu’elles reviennent de vacances au soleil, et apporter un supplément de profondeur à la couleur. Quant au parfum dans les cheveux, il approuve!

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina