Femina Logo

Le tout est, bien sûr, de ne prendre aucun risque. Donc de profiter des feux rouges ou, mieux encore, de se garer une dizaine de minutes. Conseils et témoignages.

Interrogez vos copines. Rares sont celles qui ne se servent pas de leur rétroviseur pour se remettre du gloss. Surtout nombre d’entre elles, comme le confirment nos mini-interviews, font bien plus que ce geste anodin: pour gagner du temps le matin, elles emportent leurs trousses et n’hésitent plus à profiter d’un bouchon ou d’un arrêt momentané du trafic pour se faire les cils ou rectifier un trait de khôl. Questionné à ce sujet, Max Herlant, star du pinceau depuis des décennies, désormais maquilleur-conseil chez Yves Rocher, ne s’étonne pas. Lui, le Parisien, a souvent eu l’occasion de vérifier la chose.

De plus en plus de filles adoptent ce maquillage-minute! Et il les comprend. Surbookées, jonglant entre leur travail et les horaires scolaires, les femmes qui, on le sait, sont capables de maîtriser deux activités à la fois, profitent d’un trajet pour se faire belles. Tout en insistant sur la nécessité de ne pas le faire en roulant, il nous offre son regard indulgent sur le sujet. Il commente les témoignages et en profite pour nous souffler quelques tuyaux.

Odile, 43 ans, un chien, «Asia», qu'elle dépose, chaque matin, tôt, en France voisine.

«Comme je conduis mon chien chez ma sœur avant d'aller au fitness et que j'enchaîne avec le boulot, je démarre de chez moi vers 6 h 30. A l'exception du fond de teint étalé avant le départ, mon maquillage, plutôt minimaliste, est donc réservé à la voiture. J'y ai même un rouge à lèvres en permanence à portée demain, d'autant que mes tons favoris, plutôt nude ou incolore, sont faciles à étaler sans nécessairement devoir me regarder. Même chose avec le mascara que je ne pose qu'au feu rouge. Jamais en roulant!»

Max Herlant: «Le rouge c'est un classique», confirme-t-il. D'autant qu'il existe maintenant des gloss avec un embout mousse légèrement incurvé pour épouser parfaitement la forme des lèvres, ce qui facilite vraiment l'opération. C'est le cas chez Yves Rocher. «Il faut quand même tenir compte du fait que les rétroviseurs sont souvent légèrement teintés et que cela peut donc modifier un peu le ton. En revanche, le bon côté c'est qu'on se maquille à la lumière du jour. Bien mieux que dans sa salle de bains!»

Delphine,27 ans, célibataire qui a de la peine à se lever le matin.

«Je suis devenue championne pour tracer mon eye-liner sans avoir quasiment à me regarder. Mon fard à paupières, je l'applique aux doigts et j'ai toujours un coton-tige à portée demain au cas où je déraperais. Avec le mascara, je ne prends aucun risque: c'est seulement à l'arrêt!»

Max Herlant: Si le mascara dérape, laissant une trace noire sous l'œil, mieux vaut laisser sécher plutôt que d'essayer d'effacer au coton-tige. Une fois sec, il se gratte avec le bout de l'ongle et la croûte se détache. Mais qu'elle maîtrise à ce point l'eye-liner l'épate. «J'aurais tendance, dans ces circonstances, à privilégier le crayon khôl, plus facile à rectifier si nécessaire. Et sans doute moins risqué car, pour bien viser le dessus de la paupière, il faut bouger le rétroviseur, ce n'est pas l'idéal.»

Marie, la soixantaine, qui est contrainte de passer 1 heure tous les matins sur les routes.

«Moi c'est le top coat mon geste habituel dans la voiture… Je mets mon vernis avant de partir et, pour accélérer le séchage, je profite des feux rouges pour l'étaler. En revanche, à part le rouge à lèvres, facile à poser dans toutes les situations, il m'est rarement arrivé de me maquiller au volant. Parfois juste un peu de poudre de soleil appliquée avec un pinceau généreux.»

Max Herlant: «Je dirais surtout, glisse notre maquilleur-conseil, que le maquillage rapide en voiture est différent du maquillage classique. Il faut adopter deux trousses différentes.»Dans sa trousse idéale: une terre de soleil, facile à balayer; une ombre crème; un gloss; éventuellement un crayon et un mascara à appliquer en une seule couche. On oublie le fond de teint et le rouge trop vif qui exige un contour parfait.

Sandra,45 ans, maman de 3 enfants avec qui elle aime petit-déjeuner chaque jour.

«Le petit-déjeuner avec mes enfants est sacré. Et j'aime aussi rester au lit le plus longtemps possible. Donc les dix à quinze minutes que je passerais dans la salle de bains, je les réserve à la route. Comme je n'éviterai pas les bouchons de vingt à trente minutes à l'entrée de Lausanne, je sais que je pourrai faire mon trait de crayon et poser mon mascara sans problème. Il m'est même arrivé de m'épiler les sourcils. J'avoue que parfois je retarde de quelques secondes la voiture qui me suit en oubliant de redémarrer. Du fard à paupières? Cela m'arrive, mais plus rarement.»

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.