Femina Logo

témoignages

Je transmets les messages de l’autre monde

Hélène a découvert ses dons de médium

Hélène se contente de constater qu'elle a trouvé sa voie, qu'elle est là pour aider les autres.

© Corinne Sporrer

Très rationnelle et cartésienne, je n’aurais jamais imaginé pouvoir faire ce que je fais aujourd’hui. Alors âgée d’une quarantaine d’années, active dans le domaine de la finance, j’ai découvert que j’avais un don dans les mains. Maman de deux garçons, j’avais décidé de prendre des cours dans une école de réflexologie afin de pouvoir les masser avec des huiles essentielles. Encouragée par l’enseignant qui me trouvait douée, j’ai continué à me perfectionner dans différentes approches énergétiques en parallèle avec mon métier. Mon toucher s’est développé et mes premiers patients me donnaient des retours très positifs.

J’ai véritablement pris conscience de mon potentiel l’année de mes 50 ans. Juste avant mon demi-siècle, je m’étais fixé une série de défis à relever! Il s’agissait d’aller au-delà de certaines de mes appréhensions. Très accrochée à mon côté pragmatique, je me suis inscrite à une formation de tarologie et d’hypnose avec Nina Montangero, médium réputée. Je me souviens que lors du premier cours, j’étais la seule élève à ne pas avoir de jeu de cartes avec moi. J’avais l’impression de ne pas être à ma place.

Conscience modifiée

Nina s’est montrée rassurante en me disant que j’étais au bon endroit puisqu’il s’agissait d’un cours pour les débutants. Les tarots ont été une grande révélation pour moi, si ancrée dans mes peurs et si terre à terre. Je me suis peu à peu ouverte aux sciences parallèles et à l’idée d’un monde invisible.

Dans le cadre des cours d’hypnose, nous avons fait des régressions pour explorer nos vies précédentes, en état de conscience modifiée. Chacun des élèves a fait l’expérience, encadré par Nina. C’était très surprenant à voir. Je redoutais le moment où ce serait mon tour car, toujours sous contrôle, je ne me pensais pas capable de lâcher prise. Un jour, elle m’a dit: «Cette fois, tu es prête!» Je me suis laissée guider par sa voix tout en me répétant que je n’y arriverais pas.

Une figure féminine de l’histoire

Quand elle m’a demandé de lui décrire où je me trouvais, j’étais stressée car je ne voyais que du noir autour de moi. Puis, tout à coup, j’ai vu une immense étendue de sable et des chaussures couleur bordeaux. Mes souliers! J’ai pu décrire mon habillement avec beaucoup de précision, ainsi que les personnages autour de moi. Je me suis rendu compte avec surprise que j’étais une femme pirate. Une femme de tête qui, apparemment, était la cheffe de la bande. Tout était très limpide comme si j’y étais réellement.

Je ne m’explique pas comment je fais ça, je me contente de constater que j’ai trouvé ma voie.

Quand je suis revenue au présent, j’étais apaisée. Et sidérée par ce que je venais de vivre. Je l’ai été encore plus quand j’ai découvert, après des recherches sur internet, que cette figure féminine était un personnage historique connu! Sur les illustrations, elle portait les mêmes vêtements, au détail près, que ceux que j’avais décrits en séance.

Des portraits de guides

Cet épisode a agi comme un déclencheur. Je me suis dit: «Puisque tu as été cette femme forte, tu es capable de tout.» Jusque-là, j’avais plein de freins qui m’empêchaient d’oser et d’aller de l’avant. Cela m’a donné confiance pour me lancer dans de nouvelles approches, notamment en mémoires émotionnelles et cellulaires. En posant les mains sur mes patients, je reçois des informations par ressenti vibratoire, ou sous forme d’images ou de mots. Ces indications m’aident à nettoyer des énergies restées bloquées afin de les libérer.

Malgré l’évidence, jusqu’à l’an dernier j’avais parfois des doutes sur mes ressentis. Je me demandais quelle était la part de médiumnité et quelle était la part de mental. Pour clarifier tout ça, j’ai décidé de participer à la French Week, organisée par The Arthur Findlay College, à Stansted, en Angleterre, une école de médiumnité renommée. Cet événement annuel permet de rencontrer de nombreux médiums confirmés. Je suis partie avec une amie, en mode vacances, sans avoir trop d’attentes.

Son père!

Dès mon entrée dans cette immense bâtisse à la Harry Potter, j’ai été saisie par l’énergie très forte des lieux. Lors de cette semaine, j’ai pris part à une session privée avec Lynn Cottrel, Art Spirit. Celle-ci m’a révélé que j’avais un guide qui m’accompagnait sur le chemin de la médiumnité artistique, et que si je souhaitais ouvrir cette porte, cela serait très rapide et facile pour moi. Moi, dessiner des portraits de personnes disparues? Curieuse de nature, aussitôt arrivée dans ma chambre, je me lance dans l’expérience.

Les yeux fermés, je laisse glisser mon crayon sur une feuille de papier, sans faire intervenir mon mental. Quand j’ai ouvert les yeux, j’ai vu le visage d’un homme d’un certain âge, aux caractéristiques bien précises, que je ne connaissais pas. Qui pouvait être ce mystérieux inconnu? Au cours suivant, j’ai fait la connaissance d’une Française. Quand je lui ai montré l’esquisse que je venais de réaliser, son visage s’est figé. Elle venait de reconnaître son père décédé! Un choc autant pour elle que pour moi.

J'ai trouvé ma voie

De retour en Suisse, j’ai persévéré dans la peinture intuitive. Sous mes doigts – car souvent je n’utilise pas de crayon ou de pinceau – sont nés des dizaines de tableaux de personnages, tous très différents. Certains avaient un message bien précis, que j’ai pu transmettre quand j’ai rencontré la personne à qui il était adressé. Loin d’être une artiste – je n’ai d’ailleurs aucune formation dans l’art visuel – je me vois comme une intermédiaire qui sert de support de transmission au monde spirituel.

Je retranscris avec mes mains ce que la femme ou l’homme qui vient me voir doit recevoir. Cela a été notamment le cas pour une petite fille qui ne dormait pas bien. Depuis que son père a accroché mon tableau au mur de sa chambre en lui expliquant que c’était quelqu’un qui veillait sur elle, elle passe des nuits tranquilles. Je ne m’explique pas comment je fais ça, je me contente de constater que j’ai trouvé ma voie. Je suis là pour aider les autres. Et c’est une magnifique reconnaissance.

Appel

Vous connaissez une personne dont l’expérience de vie pourrait enrichir cette rubrique? Ecrivez-nous, à: redaction@femina.ch


A lire aussi:
Les sciences occultes explosent, pourquoi?
A 25 ans, j’hypnotise la Suisse romande
Hypnose: et si on entrait dans la transe...

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview de Noël avec Juliane et Ellen

Vous entendez nos voix au début de chaque épisode, lorsque nous vous racontons ces petites anecdotes (véridiques) de notre quotidien. Ainsi, au moment de boucler la première saison de Tout va bien, on s'est dit qu'il était temps qu'on se présente pour de vrai, qu'on vous parle de nos goûts, de nos personnalités et de nos expériences. Pour vous remercier d'être de plus en plus nombreux à nous écouter chaque semaine!

Dans vos écouteurs

E20: Gérer les tensions familiales pour une vie plus apaisée

Rendre visite à ses beaux-parents, présenter son nouveau conjoint à ses enfants, survivre à un interminable dîner familial, relancer une communication essoufflée... que de petits challenges que nous présente la vie, lorsque les tribus se réunissent. Afin de prendre un pas de recul sur ces situations et les gérer au mieux, un psychologue nous donne des clés de compréhension et des solutions. Parce qu'au fond, on l'adore, notre famille!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina