Femina Logo

Quand j’ai connu mon mari, en 1987, il avait déjà une moto. J’ai eu un coup de cœur sincère… pas seulement pour la moto! Nous avons toujours eu le rêve de parcourir les USA en Harley- Davidson. C’était un désir commun, je n’avais jamais eu envie de passer mon permis moto avant. L ’idée consistait à faire ça ensemble. Lorsque nos filles étaient petites, nous n’avons simplement pas eu les moyens, ni l’occasion, d’entreprendre un tel voyage.

L’année de mes 50 ans, 2014, a vraiment été spéciale

Depuis plus de cinq ans, je souffrais de douleurs chroniques à l’épaule suite à une opération. Les médicaments que j’ai ingurgités les trois premières années avaient occasionné d’énormes effets secondaires: prise de poids (25 kg), sudation abondante, extrême fatigue. Dans de telles conditions, il était hors de question de partir en vacances où que ce soit. Nous avons d’ailleurs dû annuler quelques voyages. J’avais même de la difficulté à descendre à la Migros en dessous de chez moi. Mais, il y a deux ans, mon généraliste m’a proposé un nouveau traitement contre mes douleurs. Cela m’a changé la vie. J’ai pu recommencer à faire du sport, à sortir de chez moi. J’ai perdu du poids, retrouvé le moral… Ce type de douleur chronique remet en perspective pas mal de choses. Il faut accepter de vivre avec elle en permanence et aller de l’avant malgré tout.

La santé est revenue, le moral aussi, et les finances se sont améliorées. Par ailleurs, nos trois filles étant désormais adultes, plus rien ne nous empêchait de réaliser ce rêve, vieux de presque trente ans. Pour la première fois de ma vie, je me suis occupée de l’organisation du voyage. Jusque-là, quand nous partions en vacances, c’était systématiquement mon mari qui se chargeait des réservations.

L’appel du bitume

Je me suis donc mise en quête d’un site internet proposant des voyages à moto et je suis tombée sur le spécialiste français des circuits en Harley-Davidson. Ce sont des engins confortables, puissants, parfaits pour faire de la distance. J’ai choisi un périple avec des étapes limitées en kilomètres, histoire de ménager ma santé, mais nous avons tout de même avalé 3200 kilomètres en treize jours.

La boucle que nous avons parcourue partait de Las Vegas via Kingman Sedona, Grand Canyon, Chinle, Monument Valley, Moab, Torrey, Bryce Canyon et retour au point de départ. L’étape qui m’a le plus marquée, c’est la dernière: la montée sur Bryce Canyon, puis Zion. Le paysage contrastait tellement avec celui traversé auparavant: des forêts de bouleaux aux dessins façonnés par les éléments naturels et le temps, splendides. La météo changeait très vite, le mercure chutant rapidement. Ce qui était plutôt salvateur après des jours sous des températures caniculaires!

Des images marquantes

Le voyage a été magique, au-delà de mes espérances, et ce dès le premier jour! Se rendre dans une concession Harley-Davidson de Las Vegas et choisir notre monture (une Road King), celle qui allait nous accompagner pendant treize jours, a été en soi quelque chose de marquant. Une fois tous les participants équipés et lancés dans la circulation de Las Vegas, le rêve est devenu très vite réalité. Les paysages, le senti ment de liberté, la nature à l’état brut et être derrière mon homme, sur ce deux-roues mythique, m’ont marquée pour toujours. Nous avons traversé pas moins d’une dizaine de parcs nationaux. La température pouvant grimper jusqu’à 45 degrés. Lorsque je me sentais trop fatiguée, j’allais me reposer dans le pick-up qui suivait le convoi de motos avec nos bagages. Je pouvais ainsi profiter de la climatisation tout en continuant à apprécier le panorama. Les photos faites par mon mari durant ce circuit, magnifiques, illustrent désormais le site de notre voyagiste.

Nous étions neuf couples à faire ce périple. Nous ne connaissions personne avant de partir, mais nous avons eu beaucoup de plaisir et avons gardé des contacts avec certains de nos compagnons de voyage. Parmi eux, quelques-uns sont de vrais fanatiques de Harley. Ils ont tout l’attirail signé HD: de la veste en passant par les accessoires… et même les sous-vêtements!

Un souvenir dans la peau

A la fin de notre escapade, je me suis dit que ce que je venais de vivre était tellement magique que je voulais en garder une trace indélébile. Un soir à 23 h, à Las Vegas, je me suis fait tatouer les ailes du logo de Harley-Davidson sur l’avant-bras.

Peu de temps après notre retour en Suisse, mon mari a vendu sa Suzuki et s’est acheté une Harley. Là aussi, cela s’est fait naturellement. Depuis un moment déjà, il voulait vendre sa vieille moto, et il a trouvé un acheteur. Nous avons alors rendu visite au couple de Neuchâtelois que nous avions rencontré durant notre «road-trip» américain. Et comme il habite près de la concession Harley-Davidson de Cortaillod, nous y avons naturellement jeté un œil… La moto de nos rêves était là – une FXDB Dyna Street Bob noire semblant nous attendre – et nous avons craqué. Mais attention, nous ne la considérons pas comme une pièce de collection que nous briquons tous les week-ends et regardons de loin. Nous taillons régulièrement la route avec elle – en moins de trois mois, nous avons parcouru plus de 2000 kilomètres.

Notre prochain rêve serait de faire un voyage du même genre sur les routes du Canada. Mais nous avons aussi d’autres projets, comme découvrir Hawaï, et là, ce sera sans moto.

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.