Femina Logo

Question

A 15 ans, je n’ai encore jamais eu de petit ami ni de relation sexuelle. J’ai commencé, il y a quelques semaines, à avoir des fantasmes… Je me demande si c’est normal que j’en aie déjà maintenant? [Virginie]

Réponse

Vous êtes en pleine puberté, nouvelle étape de votre développement psychosexuel. Vous sortez de ce que Freud a appelé la «phase de latence», ces quelques années durant lesquelles l’intérêt pour le corps s’est endormi après avoir été très vif lors de l’enfance.

Les petits sont curieux en effet d’explorer leur propre anatomie, puis celle de leurs proches. Ils découvrent les différences génitales entre garçons et filles, ce qui les intrigue beaucoup. Ils aiment étudier les sensations que leur procurent les regards et les contacts entre frères et sœurs, cousins, cousines ou amis. Ils appellent ça «jouer au docteur», et le font sans conscience du lien avec la sexualité.

Nous passons tous par cette première et importante étape dans notre petite enfance, avant de nous intéresser à la connaissance du monde de façon plus élargie.

A l’adolescence, nos glandes sexuelles se mettent en route, sur l’ordre du cerveau qui nous juge aptes à assurer la survie de l’espèce et décide de nous rendre fécondes. Les effets physiques en sont le développement des seins et des hanches, amenant ainsi des rondeurs chez les filles. Chez les garçons, on assiste à l’apparition des poils et à l’agrandissement de la taille des organes génitaux externes qui sont les plus visibles.

Ces changements physiques attisent la curiosité des uns pour les autres. Sur le plan psychologique, les adolescents éprouvent l’émergence du désir et des fantasmes érotiques. C’est aussi le moment où l’identité de genre, l’orientation et les préférences sexuelles se confirment plus clairement dans les corps et les esprits.

Brusquement, vous, Virginie, remarquez que les regards que vous croisez dans la rue se font désirants, insistants. Cela vous plaît mais parfois vous incommode. Vous ressentez une soudaine excitation sexuelle – physique ou imaginaire – lorsqu’un homme s’intéresse à vous. Il est compréhensible que cela vous surprenne et vous déstabilise les premières fois.

Vous n’avez donc pas besoin d’avoir un petit ami ou des relations sexuelles pour expérimenter ces nouvelles sensations et émotions. Elles sont parfaitement normales, spontanées et physiologiques. Et j’espère qu’elles vous accompagneront tout au long de votre vie.

En bref, ce qui se passé sous la couette

Adieu au point G Selon une étude parue dans «Nature Reviews Urology», pas de bouton miracle pour faciliter les ascensions de rideaux. Les chercheurs ont toutefois identifié une zone du plaisir, ultrasensible, correspondant au prolongement du clitoris dans le vagin. Comme on dit, un de perdu…

Précieux centimètres En Allemagne, il n’y a pas que la santé économique qui est impressionnante. Le magazine «Science et Avenir» révèle que les mâles outre-Rhin sont les champions en matière d’allongement du pénis: 20% des opérations pratiquées dans le monde. Un chiffre de taille.

Histoires de cœur Pour une majorité de femmes, le plaisir charnel demeure inséparable de la notion d’amour. C’est le bilan des travaux menés par la sociologue américaine Beth Montemurro. L’explication? Les médias, qui continuent de véhiculer une image négative des libertines. [NP]

Podcasts

Dans vos écouteurs

E13: Se libérer des tensions physiques dues au stress

Une mâchoire serrée, le ventre retourné, un nœud derrière l'omoplate... les périodes chargées sont souvent celles des petits maux agaçants. Afin de comprendre et de mieux gérer ces tensions physiques, nous accueillons Sarah Bezençon, psychologue de la santé. De sa voix apaisante, elle nous rappelle que ces petites douleurs du quotidien sont en réalité des messages que tente de nous faire parvenir notre corps, et qu'elles peuvent être chassées grâce à des techniques toutes simples.

Dans vos écouteurs

E12: Prendre soin de son couple quand on a des enfants

Dans ce 12e épisode destiné aux parents et aux futurs parents, la thérapeute de couple Anne-Dominique Spertini nous donne des clés et des conseils, destinés à concilier le rôle de «maman» ou de «papa» avec le rôle de conjoint. Rassurante et sincère, elle évoque l'importance de la communication (verbale et physique), la sexualité, la culpabilité, la fatigue et le manque de temps libre. Pour se rappeler qu'on ne peut faire davantage que de son mieux (et que la perfection n'existe pas!).

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.