Femina Logo

Chronique sexe

Masturbation: son histoire et ses multiples bienfaits

Masturbation: son histoire et ses multiples bienfaits

«Anxiolytiques, les pratiques autoérotiques facilitent l’endormissement, renforcent le système immunitaire, diminuent le stress et libèrent des hormones de bien-être.» - Romy Siegrist

© PETITES LUXURES

Si l’on parle de plus en plus facilement de masturbation et que le mois de mai célèbre cette pratique (n’y fait-on pas ce qui nous plaît?), il n’empêche que certaines idées limitantes restent bien implantées. Ce serait «sale», «honteux», le «parent pauvre» du sexe, un «palliatif» au manque de sexualité relationnelle, ou là pour combler des manques ou compenser des manquements. Médecine et religion se sont même alliées au XVIIIe siècle pour dire notamment que cela «rendait sourd», ce qui pouvait amener une suspicion sur l’endroit où se trouvait la banane lorsque l’on répondait «Quoi? J’entends rien, j’ai une banane dans l’oreille».

Pourquoi tant d’opprobre? Étymologiquement, se masturber signifie se souiller avec la main. Alors premièrement, cela peut certes effectivement provoquer quelques taches, mais ce n’est pas forcément qu’avec la main que cela arrive. Deuxièmement, cela révèle que l’on n’avait peut-être pas à l’époque les mêmes règles d’hygiène qu’aujourd’hui, car c’est désormais bien connu: on se lave les mimines avant de (se) toucher (les minous surtout)!

De multiples vertus

Trêve de plaisanteries: les pratiques autoérotiques et/ou manuelles sur soi et entre partenaires sont répandues, tant dans le monde humain que dans le règne animal. Et cela commence déjà… in utero! On peut en effet observer des stimulations génitales – voire des réactions orgastiques – chez les petits êtres «amphibiens» que nous sommes avant de naître. Si ces pratiques autoérotiques ont longtemps été perçues comme des vices, elles recèlent de nombreuses vertus: anxiolytiques, elles facilitent l’endormissement, renforcent le système immunitaire, diminuent le stress et libèrent des hormones de bien-être, pour n’en citer que quelques-unes.

Se masturber est un acte révolutionnaire, une prise de pouvoir sur soi pour soi, et également pour la sexualité avec d’autres.

C’est un «selfcare» à portée de main, qui peut être le miroir de notre relation à nous-même et de certains schémas relationnels («dis-moi comment tu te masturbes, je te dirai qui tu es»). C’est donc un support à exploration de son corps, son plaisir, mais aussi de sa psyché. Voilà de quoi vous distraire la prochaine fois que vous la pratiquerez.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E83: Comment éviter que les écrans impactent notre humeur

Dans vos écouteurs

E82: Comment instaurer une bonne habitude?

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné