Femina Logo

L’alcool nuit à la santé des spermatozoïdes. C’est la conclusion d’une étude menée par l’Université du Danemark du sud menée sur plus d’un millier d'hommes âgés de 18 à 28 ans et consommant régulièrement des boissons alcoolisées. Selon la revue médicale «BMJ Open», qui se fait l'écho de ces travaux, les chercheurs ont constaté que plus on boit, plus la qualité du sperme baisse. Cette modification est détectable à partir de 5 unités d’alcool avalées par semaine. Soit 5 dl de vin ou 1.25 l de bière.

«Les plus grands buveurs (40 unités d’alcool et plus par semaine) produisent 33% de spermatozoïdes de moins que les plus petits buveurs (1-5 doses)», explique Tina Kold Jensen, chercheuse et co-auteur de l'étude. Les hommes buvant beaucoup produisent moitié moins de spermatozoïdes morphologiquement normaux que ceux limitant leur consommation.

Plutôt que de boire, rappelle le site topsante.com, les hommes souhaitant avoir un enfant devraient plutôt faire le plein de crudités. En effet, le bêta-carotène, la lutéine et le lycopène, trois antioxydants qu’on trouve respectivement dans les carottes, la laitue et les tomates, seraient les ingrédients secrets pour des spermatozoïdes sains et plus fertiles, d'après une étude américaine de la Harvard School of Public Health.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E25: Vieillir en aimant son corps

Comment accepter les signes du temps qui ancrent sur notre peau chacun de nos rires, chacune de nos peines et les grands bouleversements de notre vie? Dans cet épisode, une psychologue nous aide à faire preuve de bienveillance envers nous-mêmes et à comprendre les changements qui accompagnent le passage des années. Pour s'accepter et s'aimer tels que nous sommes!

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina