Femina Logo

Au mois d’août, une de mes amies nous a toutes invitées dans un camping naturiste du sud de la France. Outre le fait de devoir se balader toute nue du supermarché à la plage, je me pose beaucoup de questions sur ce genre de lieu… Dois-je me préparer à vivre un été chaud, chaud, chaud? [Pauline, 33 ans]

Ce qu’en pense Jennifer…

«Libérée, délivréeeeee!!!» Ça y est, vous allez franchir le pas. De «textile» vous transformer en «nudiste». Réfléchissez bien, car abandonner le petit bout de lycra qui, jusqu’ici, masquait votre intimité, ça change tout! Surtout si vous n’en avez pas l’habitude. Alors oui, le contact de l’eau sur le corps nu est une sensation à nulle autre pareille. Et se retrouver en tenue d’Eve sur une plage tranquille (et autorisée!) peut être plutôt cool et décomplexant. Mais ayez bien conscience qu’en offrant votre corps aux éléments en toute heure et tout lieu, vous l’offrez également aux centaines de paires d’yeux inconnues que vous allez croiser. Au supermarché comme sur le terrain de pétanque. Au restaurant comme à la discothèque. Et que vos yeux aussi vont irrémédiablement se poser sur des territoires accidentés que vous ne demandiez pas forcément à découvrir. Là, tout de suite. Sans vous connaître ni d’Eve ni d’Adam justement. Avantage certain d’un été chez les tout nus: la transparence. En cas de rencontre, et plus si affinités, on évite la fastidieuse phase de l’effeuillage… et les surprises de taille(s)!


A lire aussi:
Chronique d'été: de l’absence de culotte
Pour 51% des célibataires, le secret d'un baiser réussi est la passion
Chronique d’été: l’amour en mer


Ce qu’en pense Nicolas…

Chère Pauline, votre réaction est bien compréhensible et n’a rien de la pruderie millésime 1820. Il suffit de prononcer le mot «nudisme» pour que l’imaginaire se transforme en fête foraine de la jambe en l’air. Mais ce n’est qu’un fantasme. De même que vous ne verrez pas de loup-garou les nuits de pleine lune, vous avez peu de chances de tomber sur une scène orgiaque entre votre caravane et le bloc des sanitaires. Et pour cause: dans le naturisme, la nudité est désexualisée. Elle est une philosophie du vivre avec moins pour éprouver plus. Le terrain de badminton? On y va nu, et le volant jouant le balancier dans les airs est LE grand objet de toutes les attentions. La supérette? On y arpente les rayons en tenue d’Eve et on affiche son intimité à la caisse sans en perdre toutes ses pièces par terre. Bon… évitez quand même certains «caps» du Sud de la France réputés «caliente». Là, on voit beaucoup plus de loups et de mouvements de balancier.

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.