Femina Logo

La question

«Ce rêve a été récurrent lors d’une période où, soignant un rhume récalcitrant, je prenais des gouttes qui me donnaient des sensations d’étouffement. Je rêvais que j’étais un chat noir avec un sac sur l’épaule. Je pénétrais par effraction dans des maisons vides pour voler. A un moment, le «moi-chat» se sentait acculé et s’enfuyait par n’importe où, portes, fenêtres, tuyaux, avant d’être asphyxié. Dans la vraie vie, j’avais beau me concentrer pour éviter ce songe, il recommençait inlassablement. Le chat passait par des endroits abracadabrants, tuyaux minuscules, fils électriques, fenêtres fermées ou bloquées. Parfois des individus venaient m’aider, mais ils ne voyaient personne. Et je finissais toujours par étouffer, avant de me réveiller.» [Christiane, 64 ans]

La réponse

Il est clair, ainsi que vous le décrivez, que votre rêve a été en grande partie déclenché par votre rhume. Une maladie est un message du corps se présentant pour nous alerter sur un déséquilibre dans notre fonctionnement, physique, émotionnel, comportemental ou autre. La partie du corps concernée et les symptômes connexes en préciseront la signification. Vous avez donc reçu à cette époque une sorte de double message.

L’agilité et la ténacité caractérisent le chat, qui peut aussi faire preuve d’une rare indifférence quand il est dans son rôle de prédateur. Sa couleur désigne ici comme une facette cachée de vous-même, un aspect inconnu ou évoluant «dans le noir». Aspect dont la méconnaissance provoquait en vous, dans certaines circonstances, un sentiment de vide intérieur – ce que vous apprennent les maisons dans lesquelles l’animal s’introduit. Que peut-on bien voler dans des maisons vides? Tel est, exactement, le sens principal de votre songe. A cette période-là de votre vie, vous cherchiez sans doute en vous des ressources pour affronter ou traverser une situation face à laquelle il vous semblait n’avoir pas de solution concrète. A l’image des fenêtres ou des passages étroits, vous vous sentiez bloquée dans vos actions, en manque d’idées pour avancer. L’insatisfaction était probablement au rendez-vous, une sensation d’être coincée, voire une certaine apathie, vous incitant à vous nourrir des pensées et inspirations d’autrui. En d’autres termes, à tenter de leur «voler» leur énergie…

Mon conseil: «Comparaison n’est pas raison» dit le proverbe. Des zones d’ombre en vous ont demandé à être éclairées de votre conscience. Même si vos idées ou pensées sont différentes de celles d’autrui, elles n’en ont pas moins de valeur. Reconnaissez-les et accordez-leur votre confiance.

Un songe vous décontenance, vous interpelle ou vous angoisse? Envoyez-le, avec vos prénom, âge et téléphone, à notre spécialiste qui en livrera la clé.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina