Femina Logo

On a assassiné mon cactus. Soi-disant, je ne m’en occupais pas, je l’arrosais trop ou trop peu. Un matin, ma collègue de bureau en a eu marre de le ramasser en petits morceaux et l’a balancé à la poubelle. La pauvre, si elle avait su… Une plante verte* peut complètement transformer l’ambiance d’un open space, améliorer le bien-être des salariés et même faire grimper le chiffre d’affaires.

«Pour les chercheurs de diverses universités anglo-saxonnes, la productivité des employés pourrait être accrue de 15% dans un environnement de travail agrémenté de plantes vertes», explique une étude publiée dans le «Journal of Experimental Psychology» et citée par «The Huffington Post». Ces derniers seraient plus heureux au bureau et plus satisfaits de leur qualité de vie. Mort aux espaces sobres et sans vie, donc.

Des employeurs attentionnés

Durant deux mois, les chercheurs ont observé des employés de deux bureaux, l’un comportant des plantes, l’autre sans. Après ce laps de temps, chacun a reçu un questionnaire à remplir. Verdict: les personnes qui travaillaient à côté d’une plante verte se sont déclarées plus satisfaites sur leur lieu de travail, plus concentrées et ont indiqué bénéficier d’une meilleure qualité d’air. «L’aménagement paysager d’un bureau rend le lieu de travail plus appréciable, confortable et fructueux, note l’étude. Cela serait en partie dû au fait qu’un bureau avec des plantes envoie un message aux employés: celui que leur employeur se soucie d’eux et de leur bien-être.»

Bref, tout cela pour dire «Stop» aux massacres des cactus d’open space. Vous aussi, battez-vous pour davantage de verdure au bureau!

*On est d’accord, un cactus n’est pas tout à fait une plante verte. Mais ce sont probablement des cousins éloignés, donc ça compte quand même.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.