Femina Logo

Qui n’en a pas encore entendu parler? Avec la crise économique mondiale, qui va de pair avec celle de l’immobilier, la population a commencé à se poser des questions quant à des habitats alternatifs moins coûteux, pratiques et éco-responsables.


©highconsumption.com

C’est là que naît le concept de «tiny house» ou minuscule maison en français. Le mouvement prend racine chez nos voisins américains, dont certains ont été très touchés par la crise des subprimes et se sont retrouvés à la rue. L’idée d’une minuscule maison en bois, transportable, recyclable, a fait un énorme BOUM: pourquoi ne pas y avoir pensé avant? Le «less is more» étant en plus d’actualité, les habitats tels que la tiny-house pourraient bien devenir nos maisons du futur.

La Tiny House de Laetitia Dupé

C’est dans l’émission «Mise au point» sur la «RTS» du 9 août 2015 que l’on découvrait Laetitia Dupé, qui avait quitté son job de designer et Paris pour se construire sa petite maison de bois sur le terrain de ses parents, près de Nantes.


© Baluchon

La constructrice en herbe faisait figure d’initiatrice en France; elle a tout réalisé elle-même, sollicitant des professionnels uniquement pour leurs conseils et se faisant parfois aider par ses amis. Après 6 mois de travail et un peu moins de 16 000 euros, voilà sa tiny house sur roues de 15 m2 terminée. Et puis, comme elle est gentille, elle a même réalisé une «tiny niche» pour son chien!


© Baluchon

Laetitia Dupé l’explique dans ce reportage: la tiny-house n’est pas un dérivé de la caravane, mais bien une alternative à l’habitat traditionnel. Contrairement aux géants blancs, sa petite maison est parfaitement isolée et n’a pas besoin d’être couverte. De plus, elle est conçue de sorte à pouvoir accueillir deux étages. En fin d’émission, on découvre le résultat: il est bluffant et pas si microscopique que l’on aurait pu le penser.

Aujourd’hui, la jeune femme fait partie de l’entreprise «Baluchon» comme designer conceptrice aux côtés d’un charpentier et d’un technicien en éco-construction; la société construit des tiny house ou fournit des outils à ceux qui veulent se lancer seuls dans l’aventure.


A lire aussi:
30 inspirations de décor bleu marine
Les bons gestes pour réduire ses déchets
L'eau, une prévoyance qui coule de source


En Suisse

Nos voisins francophones ont vu se créer plusieurs entreprises à l’image de Baluchon (par exemple, «La Tiny House»). En Suisse, c’est une entreprise fribourgeoise qui a donné le ton.

«Swiss Tiny House» est née du rêve de Pascal Cornu qui confiait à la «Tribune de Genève» avoir toujours voulu posséder une cabane au Canada. Après avoir dû quitter son logement, l’idée de fonder une entreprise a germé. Aujourd’hui c’est sa fille, Mélanie Schlegel, qui gère «Swiss Tiny House» basée à Cheyres. Les maisons sont bâties dans une menuiserie à Ependes, leur prix démarre à 30 000 fr.

Seul problème: la législation en vigueur dans notre pays alpin est plus complexe que celle des Etats-Unis; on ne peut pas poser une tiny-house n’importe où, il faut qu’elle soit disposée en zone habitable avec un permis de construire.

Maître mot: le tri

Elles font rêver, ces maisons de poupée qui peuplent la toile et rivalisent d’imagination en matière de design et décoration, mais la démarche commence (et ils le disent tous!) par la question de ce qui nous est essentiel – ou non. Seriez-vous capable d’abandonner tous ces objets encombrants qui ont toujours peuplé votre intérieur? De réduire votre garde-robe?


© Baluchon

Pas de panique, il existe d’autres solutions. Dans son reportage «FUTURMAG – Les maisons du futur» «ARTE» a notamment rencontré Suzanne Aarup, une Suédoise spécialiste de restauration d’intérieur qui a pensé à créer un habitat moins coûteux: associée à l’architecte Lars Frank Nielsen, elle a lancé «Add a room» qui propose des modules assemblables en bois de 10 à 25 m2. L’avantage? On assemble ces parties de maison comme on veut, et on peut même les revendre.

Enfin, des entrepreneurs plus «futuristes» à l’image de Werner Sobek, ont été plus loin. Cet ingénieur et architecte allemand a mis au point une maison qui produit de l’énergie plus qu’elle n’en consomme. Elle est aussi «intelligente»: elle dispose d’une sorte de cerveau central qui, par exemple, adapte la chaleur des pièces en fonction de la météo. Ce type d’habitat est démontable, re-montable et recyclable.

Pour s'inspirer

Il y a donc une foule de solutions pour un nouveau mode d’habitation, la révolution est en marche et certainement que d’autres idées se développeront prochainement. En attendant de sauter le pas, on se met des étoiles dans les yeux en suivant des comptes Instagram comme @tiny.houses ou @thecabinchronicles.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E17: 4 exercices de respiration pour retrouver le calme

Dans cet épisode spécial, destiné à toutes les âmes stressées, une sophrologue vous propose quatre types de respirations différentes, afin de démarrer une journée de façon zen, chasser l'angoisse, trouver le sommeil ou aider un enfant à se détendre. Un moment de calme, rien que pour vous, où que vous vous trouviez. On respire un bon coup... et c'est parti!

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.