Femina Logo

news société

Théories du complot: la terre est plate

Diogo sousa 427715 unsplash

Oui, 9% des Français pensent que la terre est aussi plate qu'un frisbee... (est-ce qu'on pourrait, dans ce cas, tomber de son rebord?!).

© Unsplash Diego Sousa

Vous aimez les croisières, les embruns et le bruit des vagues? Prenez toutefois garde de ne pas trop vous éloigner des côtes. Il y a, quelque part au large, d’immenses cascades, où l’océan se déverse dans l’espace infini. Vous n’avez encore jamais entendu parler de la théorie de la Terre plate? Bienvenue dans le monde merveilleux des flat earthers, ou terreplatistes. Selon un sondage mené fin 2017 par l’IFOP (l’Institut français d’opinion publique) pour le compte du site conspiracywatch, 9% des Français y croient, c’est dire. Aux États-Unis, ils seraient 12 millions à être persuadés que c’est la vérité.

Comme une piscine à débordement

Selon les défenseurs de cette absurdité, notre planète bleue n’est pas sphérique, mais ressemblerait à un disque. Au centre, du moins dans la plupart des variantes, le pôle Nord. Et sur les bords, les océans, qui se déversent dans le vide intersidéral. Un peu sur le même principe qu’une piscine à débordement, en somme. Cette vision du monde, étonnement très en vogue, serait un corollaire de la conquête spatiale.

En gros, tous ces gens qui sont allés dans l’espace ou sur la Lune – en y prenant des images – nous ont menti allégrement. Deux variantes truculentes sont au coude-à-coude: certains avancent que nous n’avons jamais quitté le plancher des vaches, alors que d’autres assurent mordicus que les clichés qui montrent la rotondité de la Terre ont été retouchés par… par quelqu’un. Des extraterrestres, un gouvernement mondial, les frères Bogdanov, la NASA, des fabricants de GPS, faites votre choix.

Les truthers, (du mot truth, vérité), ces chercheurs de vérité autoproclamés, n’ont que faire des scientifiques qui tentent de rétablir la vérité. L’astronaute français Thomas Pesquet ou son collègue américain Scott Kelly, qui se sont tous deux gentiment moqués de cette théorie sur les réseaux sociaux? De fieffés menteurs, purement et simplement. Comme le disait Fox Mulder dans la série X-Files: «La vérité est ailleurs.»

Et ces sceptiques de base ne sont pas seuls. Certains joueurs de basket-ball de la NBA, véritables stars aux États-Unis, ont rejoint le mouvement. Aucun lien, a priori, entre un ballon de basket et une Terre plate, mais il n’empêche que Shaquille O’Neal, Kyrie Irving ou Draymond Green figurent parmi les people qui défendent le mouvement.

Un rappeur, Galilée et Tequila

Ces esprits peu éclairés ont essayé de prouver la véracité de leur théorie de façons diverses et variés, avec des arguments plus ou moins «scientifiques». Ainsi, le rappeur B.o.B. n’a pas hésité à poster sur son compte Twitter un selfie de lui avec la ville de Los Angeles en arrière-plan, demandant à ses followers pourquoi la ligne d’horizon n’était pas courbe si la planète était réellement ronde. Un argument maintes fois agité par les platistes. Galilée n’en finit pas de se retourner dans sa tombe, surtout depuis que l’artiste a lancé une campagne de crowdfunding, afin d’envoyer plusieurs satellites et ballons dans l’espace pour prendre des clichés. Il a déjà récolté près de 6900 dollars.

Et il n’est la seule célébrité à croire dur comme fer à cette théorie. Star US de la télé-réalité, la joliment nommée Tila Tequila est persuadée que tout le monde lui ment et a déjà posté plusieurs messages sur les réseaux sociaux pour crier au monde entier ses certitudes. Du genre: si la Terre est ronde, comment cela se fait-il que les gratte-ciel de New York soient alignés au cordeau? Véridique. On est à deux doigts de l’apercevoir, un niveau à bulle entre les mains, au milieu de Times Square.

#FakeMelania: mais où se cache la vraie Melania Trump?

Un certain Mike Hugues – surnommé Mad Mike – a, quant à lui, tenté ce printemps de s’envoler à bord de sa fusée faite maison, afin de prendre des photos de la Terre depuis en haut et prouver sa platitude. Là encore, patatras! À défaut de certitudes, c’est un lumbago qu’il a récolté, en raison d’un atterrissage un brin violent. Mais le fou volant ne fléchit pas, et il a reçu un soutien inattendu: celui de la Flat Earth Society.

Car oui, il existe, depuis 1956, une organisation internationale qui proclame, urbi et orbi, que nous vivons… sur un frisbee. Si elle était moribonde à la fin du XXe siècle, l’avènement des réseaux sociaux lui a redonné vie. L’entité compte aujourd’hui près de 100 000 sympathisants sur ses comptes Twitter et Facebook, même si on peut légitimement supposer que certains des followers sont surtout là par amour du second degré.

Notre soleil, ce voisin

Si le site Internet de la Flat Earth Society est un peu la bible du mouvement, Wilbur Voliva en est le pape. Il est le premier de l’histoire moderne à remettre en cause tous les travaux des astrophysiciens, astronomes et scientifiques… au nom de la religion. En 1914, cet évangéliste haut en couleur offre carrément une récompense de 5000 dollars à qui prouvera que la terre est ronde. Dans ses diatribes, il compare l’astronomie moderne à l’œuvre du diable, assurant, au passage, qu’en vérité, le soleil n’est qu’à une poignée de miles de la Terre. Normal, selon lui, puisque Dieu n’est pas bête au point d’avoir placé notre source de lumière et de chaleur à des millions et des millions de kilomètres. Logique implacable, encore et toujours.

Le dernier en date à s’être moqué de ces indécrottables Saint-Thomas de la rotondité est Elon Musk, fondateur de Tesla et de SpaceX, qui rêve d’installer une colonie humaine sur la planète Mars. Il a publié un tweet demandant pourquoi la Flat Mars Society n’existait pas? Des dizaines de milliers de réactions plus tard, la Flat Earth Society a joué la carte de l’ironie en lui répondant sur le même ton:

«Merci pour la question Elon Musk. Contrairement à la Terre, les observations confirment que Mars est ronde. En vous souhaitant une bonne journée.» Comme quoi, même les terreplatistes ont de l’humour.

Notre variante préférée: la terre est creuse!

Vous croyiez avoir touché le fond de l’absurde? En creusant, on a trouvé mieux. Moins populaire, voici la théorie de la Terre… creuse. Un genre de remake du film Voyage au centre de la terre. Si de nombreuses croyances et religions antiques imaginaient que «quelque chose» était logé au centre de notre planète, cette théorie s’est, certes, essoufflée – grâce à ce qu’on appelle la géodésie –, mais a gardé quelques adeptes. Pour eux, on n’aurait simplement pas encore trouvé la ou les bonnes entrées pour pénétrer ce monde (on murmure qu’il y aurait une entrée aux pôles, au Tibet ou au Kentucky), contrairement aux Vikings et aux nazis, qui se seraient installés là en bas incognito pour qu’on les laisse tranquilles le temps de se refaire une santé.

Qui sait, peut-être y ont-ils rencontré les extraterrestres ou les dinosaures censés vivre au même endroit? Les âmes sensibles éviteront de taper hollow earth (terre creuse en anglais, donc) sur YouTube, au risque de ne plus pouvoir mettre les pieds dans les grottes de Vallorbe.

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.