Femina Logo

Certains réseaux sociaux ouvrent leur inscription aux personnes mineures, même si un âge minimum est souvent exigé. Sur Facebook, ce filtre déboute en théorie les moins de 13 ans, ce qui pourtant n’empêche pas les jeunes enfants d’être bel et bien actifs sur ce site. En cause? La déclaration de l’année de naissance est uniquement faite sur l’honneur, aucun extrait de naissance ou même papier d’identité ne venant appuyer ces données personnelles. D’où la tentation de multiplier un tantinet le nombre de ses années pour valider son profil.

Et les chiffres montrent l’ampleur du phénomène. Selon un travail de l’Advertising Standards Authority, un institut britannique surveillant le marché des annonceurs, 80 % des enfants aujourd’hui présents sur les réseaux sociaux travestissent leur âge. Autant dire une très grande majorité… Une partie s’y adonne, on s’en doute, pour franchir virtuellement le seuil des 13 ou des 14 ans demandé par Facebook et ses collègues. Mais une autre fraction de ces mineurs s’invente carrément une majorité, ce qui autorise un accès sans encombre à tous les sites de la Toile.

Non sans conséquences, car une myriade de dangers guette alors au coin de l’écran, parmi lesquels les mauvaises rencontres, ou encore le visionnage de réclames qu’on qualifiera de tendancieuses. Les experts ayant commis l’étude observent ainsi que les mineurs prétendant avoir 18 ans, voire davantage, voient défiler sous leurs yeux des publicités ciblées, programmées pour s’adresser à de vrais adultes. Comme des campagnes pour des boissons alcoolisées, des sites de jeux (de hasard, pas de société) voire de rencontre.

Bref, de quoi alerter les parents qui auraient tendance à sous-estimer l’imagination des plus jeunes lorsqu’ils surfent sur le web.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Dans vos écouteurs

E23: Comprendre notre microbiote intestinal pour mieux le soigner

S'il vous arrive de vous poser des questions sur votre digestion, cet épisode est fait pour vous. Le Professeur Gilbert Greub, Directeur de l'Institut de Microbiologie du CHUV, nous explique le fonctionnement du microbiote intestinal, corrige certaines de nos idées reçues et nous rassure sur de nombreux points. On en parle enfin, pour se sentir mieux (et éclairé) ensuite!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina