Femina Logo

couple

«Still Not Asking For It»: des photos en noir et blanc pour dénoncer les violences conjugales

569cfb491f00005000216135 0
© Still Not Asking For It/Facebook

«Le mariage ne signifie pas le consentement»

«Blâmer les violeurs»

Voici un aperçu de slogans écrits sur les femmes et les hommes qui ont participé au projet photographique «Still not asking for it». Crée par la photographe Rory Banwell, la série photos exprime les violences domestiques ou conjugales, et dénonce les abus sexuels. Le but? Sensibiliser l’opinion publique, aider à prévenir la propagation de la «culture du viol».

Sur ces clichés prenants et assez décontenancent, on peut voir des personnes déshabillées, avec des phrases comme «Ce n’est pas une invitation» ou «Ton corps tes choix» inscrits sur leur poitrine ou tenus dans leurs mains sur des écriteaux. Ces «modèles» sont des survivants de violences mais aussi des figurants.

La photographe Australienne, très concernée, a expliqué au site Huffpost Women qu’elle a décidé de lancer ce projet en 2014 quand elle et son mari ont découvert qu’elle attendait une petite fille. «Dès que nous avons su que nous allions avoir un bébé, on était tous les deux un peu effrayés en sachant qu’un jour elle deviendrait adolescente et qu’il faudrait la protéger». «La plupart des gens que je connais, y compris moi, ont souffert de violence sexuelle ou domestique au court de leur vie».

Pour découvrir plus de témoignages «Still Not Asked for it», faites un tour sur la page Tumblr de l’artiste ou sur sa page Facebook.


A lire aussi:
Un point noir pour aider les victimes de violences conjugales
Ecole: des alternatives à la démotivation et à la violence
Le bouleversant discours de Teri Hatcher sur les violences faites aux femmes

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.