Femina Logo

EnsorSels, Sirénité, Fée Minine, Fondu cœur, Formule magique… Pour composer les produits de sa ligne de cosmétiques artisanaux comme pour les nommer, la créatrice de La Lutinerie fait preuve d’une belle imagination. Il faut dire que pour la jeune femme de 28 ans, tout est affaire de passion. Passion pour les secrets et vertus des plantes. Passion aussi pour la féerie dont elle entoure ses réalisations.

Droguiste certifiée, elle exerce, dit-elle, «le plus beau métier du monde»: «C’est une profession qui tend à disparaître, les vraies drogueries ferment, il n’y a plus de places d’apprentissage. Petit à petit, les pharmacies ont repris la commercialisation des médecines naturelles, pas toujours avec la qualité du conseil.» Entre L’Herboriste à Lausanne, le Sun Store des Charmilles à Genève et le lieu où elle fabrique ses produits, Sarah suit son fil rouge: le naturel. C’est dans son appartement lausannois, dans un petit atelier accolé à sa cuisine et sous les yeux d’un époux compréhensif, qu’elle créé ses potions selon un processus inversé diablement poétique: «Les noms me viennent d’abord à l’esprit. D’eux, découle la composition des baumes pour les lèvres, sprays d’ambiance, toniques et autres parfums», explique-t-elle.

Née à Lausanne, c’est côté campagne que la petite fille grandit dans la Broye. Grâce à sa maman infirmière, elle côtoie les médecines alternatives, Reiki, fleurs de Bach, remèdes de grands-mères… «Mais pas moyen pour elle de me faire avaler la moindre tisane, alors qu’aujourd’hui, j’en suis une consommatrice invétérée», rigole-t-elle. Fille unique, Sarah, sociable, têtue avec juste ce qu’il faut d’impertinence, se prend toute petite de passion pour la littérature fantastique et dévore tous les bouquins sur les fées, les lutins et les mages qui lui tombent sous la main. «Enfant, je détestais marcher. Pour m’inciter à avancer, ma mère m’inventait descontes merveilleux peuplés de créatures magiques et inspirés par le décor, les lieux. J’adorais, et je parcourais des kilomètres sans broncher.»

L’amour des plantes

A 15 ans, Sarah ne se rêve ni coiffeuse ni pâtissière: «Cet univers des plantes, de soins me plaisait déjà. J’adorais les drogueries, l’odeur, l’ambiance. Je rêvais de travailler là.» Après un stage en pharmacie plutôt ennuyeux, c’est au sein de la droguerie Roggen à Domdidier (FR) qu’elle poursuit son expérience: «J’ai adoré. C’est un endroit où on axe vraiment le conseil sur les plantes et le naturel. J’avais trouvé mon truc! Mais comme j’étais très jeune et que l’apprentissage est assez délicat, on m’a conseillé d’attendre un peu avant de l’entreprendre.» Sarah s’inscrit donc au gymnase. «Quand j’ai terminé, j’ai pris une année sabbatique.» Moitié Péruvienne par son papa, Sarah s’envole alors pour quelques mois parcourir le Guatemala avec un ami.

A son retour, elle a 20 ans, et peut enfin entamer son apprentissage. Cours sur les plantes et leurs principes actifs, chimie, écologie, diététique… La jeune femme est passionnée et se lance très vite dans la réalisation de ses propres créations: «Un jour, j’ai par inadvertance cassé un baume. J’ai récupéré la matière et décidé de la transformer.» Formules magiques, élaboration de son logo et de ses emballages… La rêveuse Sarah crée tout un univers peuplé de chaudrons magiques et de fées qu’elle propose sur son site, dans différents points de vente ou sur certains marchés. Des crèmes magiques aux odeurs gourmandes, qui auraient, dit-on, le pouvoir de faire des miracles…

Droguerie L’Herboriste 12, av. du Léman, 1005 Lausanne. Pharmacie Sun Store, 81, rue de Lyon, 1203 Genève. www.lalutinerie.ch

Mercedes Riedy
1 / 1© DR

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Dans vos écouteurs

E23: Comprendre notre microbiote intestinal pour mieux le soigner

S'il vous arrive de vous poser des questions sur votre digestion, cet épisode est fait pour vous. Le Professeur Gilbert Greub, Directeur de l'Institut de Microbiologie du CHUV, nous explique le fonctionnement du microbiote intestinal, corrige certaines de nos idées reçues et nous rassure sur de nombreux points. On en parle enfin, pour se sentir mieux (et éclairé) ensuite!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina