Femina Logo

news société

Révélation: Hello Kitty n'est pas un chat!

Hello Kitty fête ses 40 ans cette année.
© DR

Contre toute apparence, et n'en déplaise à ceux qui lui voient des oreilles pointues, un museau et des moustaches (elle en a), «Hello Kitty est une petite fille joyeuse et heureuse avec un coeur d'or», explique tout à fait sérieusement la firme Sanrio. Cette affirmation soudaine et pour le moins choquante résulte de la curiosité d'une universitaire spécialisée dans la culture «kawaï» (mignonne) que symbolise Hello Kitty.

Christine Yano, une anthropologue de l'Université de Hawaï, avait eu la sagesse de demander à Sanrio de vérifier les légendes pour une exposition commémorative à l'occasion du 40e anniversaire de Kitty. Quelle ne fut pas la colère de Sanrio: «Hello Kitty n'est pas une chatte. C'est un personnage de dessin animé. Une petite fille. Une amie. Mais pas une chatte. Elle n'a jamais été représentée à quatre pattes. Elle marche et se tient comme une créature bipède».

«Hello Kitty est un personnage humanisé à 100%», a renchéri pour l'AFP un porte-parole de Sanrio, qui a quand même eu la gentillesse de reconnaître qu'une certaine confusion était possible: «la forme est certes proche d'une chatte, mais c'est bien tout».

Hello Kitty n'est pas un chat mais elle en a un

Et de nous expliquer, au cas où: son vrai nom est Kitty White. Elle est née dans le sud de l'Angleterre, le 1er novembre 1974. Elle est de signe astrologique scorpion et, élément de première importance pour les Japonais, de groupe sanguin A. Elle a une soeur jumelle, Minny blanc, et vit dans une banlieue anonyme de Londres avec son père George et sa mère Marie. Preuve ultime: Kitty a son propre animal de compagnie, un chat, un «vrai celui-là», du nom de Charmmy Kitty.

Il y a une chose néanmoins que Sanrio se garde bien de souligner: avec des recettes annuelles de ventes de quelque 2,5 à 3 milliards d'euros, Hello Kitty est en réalité surtout... une vache à lait, ou une poule aux oeufs d'or.

Podcasts

DANS VOS ÉCOUTEURS

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

DANS VOS ÉCOUTEURS

E5: Adopter le rythme sportif qui nous convient pour booster notre forme

Ne pas faire de sport pendant 3 semaines ou préférer trois mini-séances de 10 minutes plutôt qu'un cours complet, ce n'est PAS GRAVE: et c'est une coach qui nous le dit! (Adios, culpabilité!)

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.