Femina Logo

Tenir compte de son âge

C’est souvent dès 13-14 ans que les ados manifestent le désir de fêter la Saint-Sylvestre avec leurs copains. Si la chose devient commune à l’approche de la majorité, il est important de ne pas brûler les étapes. Une soirée entre amis, avec des adultes responsables dans les parages, est ainsi une bonne façon de commencer.

Et ne culpabilisez pas s’il vous raconte que les parents d’untel sont beaucoup plus cool que vous. Vous seuls êtes à même de juger de la maturité de votre enfant… et de vos propres limites.

Discuter des détails de la fête

Etre d’accord sur le principe ne signifie pas que vous lui donnez carte blanche pour participer à n’importe quel type de soirées. A lui donc de vous expliquer précisément ce dont il s’agit. A commencer par l’endroit où se déroulera la fête: chez un ami, une vague connaissance, dans un lieu collectif? Renseignez-vous aussi sur le nombre de participants. Rien à voir en effet entre une réunion en petit comité et une énorme fête de plusieurs dizaines de jeunes.

N’hésitez pas non plus, le cas échéant, à rencontrer les parents du copain qui organise les festivités. Ouvrir la discussion donne à votre ado le sentiment que son point de vue est pris en compte. Vous aurez probablement davantage de chances qu’il comprenne le vôtre!

Poser des limites claires

Il est essentiel de délimiter un cadre et de rappeler les règles, en particulier en matière de prudence. Demandez-lui s’il y aura ou non de l’alcool à cette soirée, et n’hésitez pas à appuyer les messages de prévention.

Quant au couvre-feu, vous pouvez sans doute être un peu plus souple, et au moins lui permettre de rester avec ses amis au-delà de minuit pour célébrer ensemble le passage à la nouvelle année. Il est primordial de vous assurer à l’avance de la façon dont votre enfant rentrera à la maison. Une personne de confiance pourra-t-elle le raccompagner? Discutez-en avec les autres parents pour convenir d’un covoiturage. Si la fête a lieu chez un ami, les jeunes peuvent peut-être aussi y rester dormir.

Responsabiliser et faire confiance

Une fois la permission donnée en connaissance de cause et les limites clairement posées, responsabilisez votre ado en passant une sorte de contrat moral: à lui de respecter ce dont vous avez discuté s’il veut pouvoir revivre cette expérience à l’avenir. Faites-lui comprendre aussi que si vous lui accordez cette autonomie, il doit en échange respecter vos inquiétudes légitimes.

Enfin, suggérez-lui de passer un petit coup de fil à minuit. Ainsi, au moment de lui souhaiter une bonne année, vous pourrez vérifier si tout se déroule bien, et poursuivre plus sereinement votre propre réveillon.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina